Un ensemble exotique

j’ai toujours été fascinée par ces boutiques qui présentent des tenues assorties superposées les unes aux autres … le pantalon, la robe, la sur robe, le gilet, le foulard … le tout dans des matières fluides, légères, avec des froufrous, des chichis de dentelles … cela donne un rien de suranné, un côté « David Hamilton est de retour » (les quarantenaires et cinquantenaires comprendront …). Bref, il y a longtemps que l’idée me trotte dans la tête de créer aussi ce type d’association de vêtement pour créer un ensemble décalé, un rien exotique.

bon, « yapluka » me lancer !

première étape, trouver le bon patron de base pour créer la robe et la sur robe

 

et comme souvent lorsque j’adapte en fonction de mes envies un patron de robe, je reprends celui ci qui m’a servi tant de fois, mais rarement comme il est écrit !

et c’est à partir du patron mac call 6102 que je me suis créé ….

ensemble

le pantalon en lin a été acheté 1 euro à la braderie de la Croix Rouge de Quiberon cet été. Il y avait encore son étiquette dessus …. la robe aux motifs de roue japonaise a été faite en copiant fidèlement le patron mac call. Mais pas du tout la sur robe !!!!!

j’ai modifié le col, la largeur du bas, j’ai coupé en deux le pan du devant pour créer une couture en arrondi me permettant d’insérer une poche, j’ai coupé le bas en forme de vague pour avoir les côtés plus longs que le dos et le devant …

mais avec quel tissu ai je donc fait la sur robe ??

mais avec des chemises d’homme, blanches, manches longues ! il en a fallu 4 pour réaliser le vêtement !

j’ai ouvert toutes les coutures, récupéré le maximum de tissu que je pouvais récupérer et j’ai associé les morceaux, comme un patchwork sans tenir compte du droit fil pour que le vêtement puisse bouger dans le temps au fil des lavages.

 

auriez vous reconnu les chemises si je ne l’avais pas dit ??

 

 

 

Publicités

tout doux et tout chaud …

2666199

 

HOU HOU !!! voici une création de grande puce : une chouette bouillote !! elle a repéré le modèle sur le marché de noël et n’ayant pas suffisamment de sous dans le porte monnaie pour l’acheter, elle a décidé d’en faire une !

vous aurez reconnu le tissu japonais des trousses qu’elle a réalisé et des chaussons d’Asie. Pour réaliser cette chouette, vous devrez choisir des cotons. Pour les yeux et le bec, le plus joli est de coudre des chutes de feutre (que je n’avais pas .. donc ici, un peu de tissus de lin). On remplit la chouette d’un kilo de riz ou de noyaux de cerises. On la fait chauffer 2 à 3 minutes au micro ondes et voilà une bouillote toute chaude pendant une demi heure.

elle se débrouille bien, ma grande puce, non ?

 

astuce ! recycler les dentelles

nous avons toutes dans nos tiroirs, nos commodes, nos cartons … des dentelles anciennes, des napperons, des petites merveilles de fils créées par des grands mères, des anciennes de la famille …. et nous n’en faisons rien … parce que le temps a usé le tissu, parce que un petit bout de la dentelle se fragilise, parce que le napperon est taché par le temps ….

et bien, je vous propose de ressortir tout cela et d’utiliser vos trésors en faisant une parure complète de draps de lit : drap plat, drap housse, traversin et oreillers.

prenez les mesures de votre matelas, par exemple 190 cm de long *140 de large*24 cm de hauteur.

pour réaliser le drap housse vous aurez besoin d’un tissu de 270 cm de long, soit la longueur du matelas + deux fois l’épaisseur + le retour, et de 220 de large, soit la largeur du matelas + deux fois l’épaisseur + le retour. Prélever à chaque coin un carré correspondant à une épaisseur de matelas et un retour, soit dans mon exemple 24+15 cm donc un carré de 39 par 39. Après avoir surfilé les bords de votre pièce, cousez les angles coupés à 1 cm, vous avez formé les coins du drap housse. Posez ensuite un élastique pour resserrer les coins et faites un ourlet tout autour de votre pièce.

pour le drap plat, prenez les mêmes dimensions de base que pour le drap housse et après avoir fait les ourlets, ornez comme vous le souhaitez le haut du drap. Appliquez dentelles, napperons, …. et surtout, n’hésitez pas à ne coudre que les parties des tissus qui vous conviennent ! n’hésitez pas à tailler, reprendre, couper … c’est votre création, vous en faites ce que vous voulez. l’essentiel est de mettre en valeur tout ce qui dormait dans vos tiroirs !

Pour le traversin, prenez la largeur de votre lit, 140 cm et rajouter pour avoir un parfait tombé de la housse 30 cm de chaque coté, soit 200cm de long. Pour la largeur, mesurez le tour de votre traversin et rajouter 8cm, couture comprise. Ornez les extrémités de votre rectangle et cousez votre housse avec une couture à l’anglaise, terminez en réalisant les ourlets.

Pour les oreillers, prenez la dimension de vos oreillers. Coupez deux rectangles de tissu comprenant deux fois et demi  la longueur d’un oreiller et une fois la largeur, rajoutez un cm pour les marges de couture. Cousez les dentelles et assemblez votre oreiller.

20161203_173141

et côté budget me direz vous, combien cela coute il ??

il existe des draps vendus au mètre en 250 de large pour moins de 10 euros le mètre. votre parure complète vous coutera environ 80 euros. Mais pour avoir le plaisir de ressortir nos vieilles dentelles, je ne trouve pas cela si cher, et vous ?

Le SITOA, j’aime çà !

SITOA KESACO ??? le SITOA est le nom de la société qui gére le tri sur notre communauté de communes. Chaque année, ils organisent une zone de gratuité : vous apportez (ou pas) les choses dont vous ne voulez plus et vous prenez celles qui vous plaisent ! ce samedi, la zone de gratuité est à Saint Félix (74). Bien évidemment je m’y rendrais ! l’an dernier, j’ai trouvé une paire de bottes neuves, des Tshirts, des pantalons (dont un avec son étiquette de prix), et bien sûr … des tissus !

j’apprécie l’idée de pouvoir donner comme çà et que des bénévoles disposent sur des tables les objets par catégorie (vêtements, chaussures, déco, lampes, objets de sport, ….) pour que d’autres trouvent leur bonheur. C’est une jolie idée basée sur l’échange, le partage et le recyclage !

et chez vous, cela existe il aussi ?

ah … les bons vieux potes ….

Quoi de mieux que de passer un dimanche au coin du feu et de déjeuner avec des copains adorables, sympathiques, drôles, généreux …. mais de marier tout cela avec de la couture, bien sûr !

donc, après un apéro convivial, une raclette délicieuse, un tiramisu maison, une mousse au chocolat (une de mes spécialités) … (on n’a pas fait dans la légèreté gastronomique, mais c’est tellement bon !) ; voici mon vieux copain qui me fait « on peut coudre, dit ?? »

et oui, chez nos « vieux potes », c’est monsieur qui fait les ourlets, les raccommodages, les reprises ….

et donc, voici mon copain qui me montre des jeans, des chemises et qui me demande quelques conseils. L’occasion pour moi de vous offrir mes astuces !

1/ le pantalon récemment acheté est trop large … que faire ??

mais le reprendre au niveau des coutures latérales !

je m’explique,

mettez le pantalon à l’envers, coutures à l’extérieur. Posez des épingles de repères à deux ou trois centimètres en dessous de la couture des poches.

Retirez le pantalon, ouvrez la couture de l’ourlet sur une dizaine de centimètres, puis, la couture latérale jusqu’à votre épingle repère. Il ne vous reste plus qu’à refaire une couture à partir de l’épingle en laissant une marge de couture de plus en plus grande jusqu’en bas du pantalon. Refaites l’ourlet et passez à la seconde jambe. Cette astuce est valable pour rétrécir de deux à 3 cm la largeur du pantalon à partir du haut des cuisses, au delà … il faut tout démonter !

naturellement, si la couture faite est une couture à l’anglaise, cela peut aussi se faire, c’est juste un peut plus long car il faut défaire deux coutures pour reprendre la largeur

2/ ma chemise préférée a les manchettes tellement usées …..

transformons là en chemisette ! Mettez la chemise et pliez le bras comme si vous vouliez poser la main sur votre poitrine. Mettez une épingle repère au niveau de votre coude. Enlevez la chemise, pliez là de façon à avoir les deux manches l’une sur l’autre et coupez le tissu au niveau de l’épingle, un petit ourlet plus tard … hop ! une chemisette !

seconde possibilité, coupez le tissu de la manche à 8 cm en dessous de l’épingle et reliez le tissu pour faire l’ourlet sur l’extérieur de la manche à la hauteur de l’épingle, votre chemisette se retrouve ourlée d’une petite bande.

troisième possibilité, après avoir coupé la manche à la hauteur de l’épingle, prélevez dans les bas des manches coupées des morceaux pour réaliser des bandes de bas de manches que vous montez comme un biais

3/ Les manches de ma chemise sont trop longues !

et démonter une manchette, refaire la patte de boutonnage … quel enfer ! Mais, vous pouvez procéder autrement …. coupez la manchette en laissant une marge de couture de 1 cm, raccourcissez la manche à la hauteur désirée. Surfilez manches et manchettes, et recousez le tout au ras de la couture de la manchette (attention, les manches sont toujours plus larges que les manchettes, pensez à répartir le tissu). Pour éviter que la couture ne gêne, à l’intérieur de la manche, rabattez la couture vers le haut de la manche et surpiquez la à 1 mm de la couture de la manchette

voilà donc mes petites astuces du jour qui ont bien ravies mon vieux pote et qui lui ont bien rendu service !

Le mystére de la chaussette abandonnée …..

depuis presque 30 ans que je fais mes lessives, je n’ai jamais au grand jamais pu résoudre un grand mystère … celui de la chaussette abandonnée. je me vois prendre avec douceur les chaussettes au pied des lits, dans la salle de bains… je me vois les glisser tendrement dans le panier de linge sale où elles attendent leurs consœurs. Je me vois les enfourner dans la machine à laver et les regarder tourner et tourner encore, toutes frémissantes d’eau et de savon. Une fois bien propre, une à une je les prends, je les fais sécher, puis je les glisse lentement dans le célèbre « panier des chaussettes » en attendant le moment de réunir dans un même mouvement les deux membres de la paire. et là, là le mystère commence … le « panier des chaussettes » déborde. Elles sont blanches ou noires ou grises ou à motifs et elles n’attendent qu’une chose … être rassemblées à nouveau par paire. Me voilà en train d’étaler sur la table de salle à manger tout le contenu du panier, par couleur, par longueur et je cherche, je cherche, je cherche ….. pour me retrouver inévitablement à la fin avec un panier rempli de « chaussettes seules ». Ce n’est rien, me dis  je à chaque fois, les « autres » sont sur l’étendoir … et bien non ! de lessive en lessive, il me reste des singletones, des isolées, des « toutes seules », mais où ont donc passées leurs « copines » ?? c’est le grand mystère des chaussettes abandonnées …..

et, à force de me retrouver avec un panier de chaussettes orphelines, j’ai décidé de leur donner une autre utilité, celle de servir de bourrage à mes cale porte !!!

avez vous résolu le mystère des chaussettes ?