ah … les bons vieux potes ….

Quoi de mieux que de passer un dimanche au coin du feu et de déjeuner avec des copains adorables, sympathiques, drôles, généreux …. mais de marier tout cela avec de la couture, bien sûr !

donc, après un apéro convivial, une raclette délicieuse, un tiramisu maison, une mousse au chocolat (une de mes spécialités) … (on n’a pas fait dans la légèreté gastronomique, mais c’est tellement bon !) ; voici mon vieux copain qui me fait « on peut coudre, dit ?? »

et oui, chez nos « vieux potes », c’est monsieur qui fait les ourlets, les raccommodages, les reprises ….

et donc, voici mon copain qui me montre des jeans, des chemises et qui me demande quelques conseils. L’occasion pour moi de vous offrir mes astuces !

1/ le pantalon récemment acheté est trop large … que faire ??

mais le reprendre au niveau des coutures latérales !

je m’explique,

mettez le pantalon à l’envers, coutures à l’extérieur. Posez des épingles de repères à deux ou trois centimètres en dessous de la couture des poches.

Retirez le pantalon, ouvrez la couture de l’ourlet sur une dizaine de centimètres, puis, la couture latérale jusqu’à votre épingle repère. Il ne vous reste plus qu’à refaire une couture à partir de l’épingle en laissant une marge de couture de plus en plus grande jusqu’en bas du pantalon. Refaites l’ourlet et passez à la seconde jambe. Cette astuce est valable pour rétrécir de deux à 3 cm la largeur du pantalon à partir du haut des cuisses, au delà … il faut tout démonter !

naturellement, si la couture faite est une couture à l’anglaise, cela peut aussi se faire, c’est juste un peut plus long car il faut défaire deux coutures pour reprendre la largeur

2/ ma chemise préférée a les manchettes tellement usées …..

transformons là en chemisette ! Mettez la chemise et pliez le bras comme si vous vouliez poser la main sur votre poitrine. Mettez une épingle repère au niveau de votre coude. Enlevez la chemise, pliez là de façon à avoir les deux manches l’une sur l’autre et coupez le tissu au niveau de l’épingle, un petit ourlet plus tard … hop ! une chemisette !

seconde possibilité, coupez le tissu de la manche à 8 cm en dessous de l’épingle et reliez le tissu pour faire l’ourlet sur l’extérieur de la manche à la hauteur de l’épingle, votre chemisette se retrouve ourlée d’une petite bande.

troisième possibilité, après avoir coupé la manche à la hauteur de l’épingle, prélevez dans les bas des manches coupées des morceaux pour réaliser des bandes de bas de manches que vous montez comme un biais

3/ Les manches de ma chemise sont trop longues !

et démonter une manchette, refaire la patte de boutonnage … quel enfer ! Mais, vous pouvez procéder autrement …. coupez la manchette en laissant une marge de couture de 1 cm, raccourcissez la manche à la hauteur désirée. Surfilez manches et manchettes, et recousez le tout au ras de la couture de la manchette (attention, les manches sont toujours plus larges que les manchettes, pensez à répartir le tissu). Pour éviter que la couture ne gêne, à l’intérieur de la manche, rabattez la couture vers le haut de la manche et surpiquez la à 1 mm de la couture de la manchette

voilà donc mes petites astuces du jour qui ont bien ravies mon vieux pote et qui lui ont bien rendu service !

Publicités

Le mystére de la chaussette abandonnée …..

depuis presque 30 ans que je fais mes lessives, je n’ai jamais au grand jamais pu résoudre un grand mystère … celui de la chaussette abandonnée. je me vois prendre avec douceur les chaussettes au pied des lits, dans la salle de bains… je me vois les glisser tendrement dans le panier de linge sale où elles attendent leurs consœurs. Je me vois les enfourner dans la machine à laver et les regarder tourner et tourner encore, toutes frémissantes d’eau et de savon. Une fois bien propre, une à une je les prends, je les fais sécher, puis je les glisse lentement dans le célèbre « panier des chaussettes » en attendant le moment de réunir dans un même mouvement les deux membres de la paire. et là, là le mystère commence … le « panier des chaussettes » déborde. Elles sont blanches ou noires ou grises ou à motifs et elles n’attendent qu’une chose … être rassemblées à nouveau par paire. Me voilà en train d’étaler sur la table de salle à manger tout le contenu du panier, par couleur, par longueur et je cherche, je cherche, je cherche ….. pour me retrouver inévitablement à la fin avec un panier rempli de « chaussettes seules ». Ce n’est rien, me dis  je à chaque fois, les « autres » sont sur l’étendoir … et bien non ! de lessive en lessive, il me reste des singletones, des isolées, des « toutes seules », mais où ont donc passées leurs « copines » ?? c’est le grand mystère des chaussettes abandonnées …..

et, à force de me retrouver avec un panier de chaussettes orphelines, j’ai décidé de leur donner une autre utilité, celle de servir de bourrage à mes cale porte !!!

avez vous résolu le mystère des chaussettes ?

vert, vert, vert ….

aprés le mur végétal créé par ma Grande Puce, j’ai été prise d’une envie de « vert » … et dans mes trésors dormait un coupon de tissu vert tendre. Un coupon … non, ce n’est pas le terme exact.

Quand on veut acheter des tissus à prix trés raisonnable, surtout si ce sont des tissus « nobles », il y a une astuce : des coupons dits « fautés ». Des coupons avec des défauts ! et le défaut peut être de plusieurs ordres : souci de teinture, tache en plein milieu, fil de chaine cassé, …. ce coupon ci faisait parti des « fautés » et je l’ai acheté pour … quasi rien ! et quand, à la maison, j’ai déplié le coupon, j’ai compris pourquoi ! au beau milieu, une couture industrielle … ce n’était non pas un mais deux morceaux de tissus dont l’un comportait en plus un trou de 20 cm sur 20 cm …

j’ai quand même réussi à réaliser une veste de demi saison, totalement doublée (d’un tissu fleuri qui avait été un drap), avec un lien sur le côté

20160627_182217 quand à la jupe … vous avez reconnu le tissu ?? et oui, c’est ce qui me restait de

20160430_115604j’avais envie de « vert » ….

bon, maintenant, je vais passer à autre chose … la confection de mon costume victorien : corset, manteau, jupe …. il faut bien que je prépare la prochaine poly manga, non ??

Oui, je sais bien qu’elle se déroule en mars et que j’ai du temps… (mais j’ai tellement envie de refaire de la corsetterie !)

Un mur végétal

Merci à http://diymurvegetal.wordpress.com/ qui est venu me rendre une petite visite et à mon tour, je suis allée voir son blog. Grande fut ma surprise en tombant sur une idée ébourrifante de mur végétal !!!!

et en s’inspirant de ce blog, ma fille a fait ….

mur une vieille planche dénichée dans un coin du garage, 8 euros de peinture, 25 euros de terre et de plantes, 5 bouteilles en plastique, quelques vis, ….et voilà mon balcon qui prend de la hauteur !

idée de récup’ de bouteilles en plastique … validée !

 

(et il parait même que certains artistes ont fait un mur végétal avec des baskets !)

Une robe en jersey

robe Le temps est morose …. et c’est rien de le dire, alors, pour mettre un peu de couleurs dans la grisaille, j’ai réalisé cette robe dans une chute de jersey. Elle est toute simple, droite avec deux pinces de poitrine. Pour la réaliser, comme moi, sans patron, mesurer la hauteur base du cou jusqu’au genou. Puis, mesurer le tour de vos hanches, rajouter 5 cm et diviser par deux, vous aurez la largeur de votre devant et de votre dos (pensez à rajouter les marges de couture). Taillez votre tissu et réaliser deux pinces de poitrine, puis posez le dos sur le devant pour faire les échancrures dos et devant et l’arrondi des bras. Assemblez les deux piéces et réalisez des biais dans les chutes de tissus pour le tour du cou et les emmanchures.

En une heure, une heure trente vous avez une robe droite !

Un grand intemporel … le tailleur pantalon

ensemble burda je vous présente ma derniére réalisation, largement inspirée d’un catalogue de patrons BURDA. vous trouverez le modéle présenté dans le catalogue numéro 20 de aout … 2001 !!!!

Un pantalon aux poches passepoilées, une redingote …. voilà un incontournable qui défie le temps !

pour réaliser la veste, j’ai juste acheté des boutons de forme ovale parce qu’il me font penser à des galets. Et pour le pantalon, j’ai acheté la fermeture éclair … et c’est tout !

le tissu en laine légère m’avait été offert par une amie, j’ai recyclé un drap marron pour faire les doublures et j’ai utilisé des épaulettes récupérées sur une vieille veste.

les difficultés que j’ai rencontré sur la veste sont la création d’un « vrai » col tailleur …. mais je suis satisfaite du résultat car le col se pose trés bien. J’ai eu aussi quelques soucis avec le bas du dos de la redingote avec la fente qui doit recouvrir les deux pans du bas de la veste. J’ai modifié le patron de base en créant deux poches sous les rabats du devant de la veste (le patron de base était « sans poche », les rabats n’étant que de la déco)

Pour le pantalon … pas de soucis particuliers sur cette réalisation maintenant que je « maitrise » le montage de la braguette et le passepoil !! (soyons modeste, je l’ai refait deux fois mon premier passepoil …) et quel plaisir de faire tous mes surjets avec mon nouveau jouet …. ma surjeteuse !

voilà, un ensemble chic à associer avec toutes les teintes dont on a envie pour passer un printemps ou un automne tout en douceur ….

vous l’aurez compris, mon astuce du jour c’est de ne surtout pas jeter les « vieux » patrons, ils peuvent servir !!!!