Mon marché de Noël

noel18.jpg

Voilà, c’est fait …. trois jours à part sur le marché de Noël de Rumilly…. Trois jours cela peut être long ou très (trop) court et ce fut trop court …. Que je vous raconte !

Jeudi soir, chargement du véhicule avec Grand Sachem et Petit Loup… Bien sur, j’ai supervisé la manœuvre « on prend çà, non pas çà, attend, je vérifie, … »

Vendredi Matin, 8H départ sur le marché de Noël, déchargement, décoration du chalet, mise en place des tréteaux, installation du stand, on aide les voisins « t’as pas un marteau ?? …Il te reste des clous ?? ….. » il est 11H30, et si on prenait un café ??

Mon amie Nadège apporte café et sourires …. tout ceci est le bienvenu. Grand Sachem repart, j’avale un sandwich, je rencontre quelques habitués qui cherchent « mes » nouveautés, on partage un gateau, un sourire, un mot gentil … Tiens la nuit tombe,  je n’ai pas vu le temps passer … et ma voisine Fanny de EIFFER, maroquiniére de talent qui m’envoie des clients, je lui envoie des clients aussi. 20H, il est temps de ranger. Grand Sachem et Petit Loup viennent m’aider.

Samedi matin, 8H on réouvre le chalet, il pleut, et on s’en moque. La journée est belle de rencontres. Pascal, un collégue et son épouse sont venus me faire un coucou. Des voisins viennent pour me saluer et m’annoncer une future naissance. Une cliente habituelle partage un café et cherche activement tout ce que j’ai pu créer dans les tons vert.  20H, on range en famille.

Dimanche 9H, allez, dernier jour, les pieds sont fatigués, la luminosité me donne mal à la tête et je vois Eddy, un copain et son épouse qui ont fait plus de 100 km juste pour me dire « bonjour ». le temps file vite et la pluie tombe toujours. Tout va bien. Tiens, Pacal revient me voir … pour m’apporter des truffes faites « maison » par son épouse …un vrai délice. Fanny partage une tartiflette, on partage un vin chaud. L’édition 2018 est réussie.

Un grand merci à tous ceux qui sont passés me voir, pour un « bonjour », un sourire, une banalité, … Un grand merci à mes collègues et copains. et puis….. je serai bien ingrate si je ne remerciais pas le comité des fêtes de Rumilly. Il y a Eddy, son président (ce n’est pas le même Eddy ….), il y a la pétillante, charmante, adorable Brigitte qui nous a fait une soupe à l’oignon chaude, fondante, parfumée, et … et il y a toute une équipe de bénévoles qui oeuvre dans l’ombre pour que chaque exposant se sente bien. Ils sont venus de stands en stands toute la journée, ne comptant ni leurs heures ni les sourires, pour nous encourager, nous demander si tout se passait bien. Il pleuvait, la température chutait mais peu importe il y avait beaucoup beaucoup de chaleur humaine …. et que c’est bon !

 

Publicités

Petite liste de mes projets en cours ….

oui, je sais, je ne suis pas très présente en ce moment … mais c’est que je travaille à fond !!!!

1/ édition de mon premier roman … qui ne parle pas de couture, mais de mon cancer et du monde médical avec les patients, les médecins, les soignants …. le tout avec humour et un rien de dérision

2/ couture de mes sacs en voile de bateau, je dois en faire deux pour avoir mon stock prêt pour Noêl

3/ réalisation de ma jupe en cravates. Vous aviez vu le prototype … la « vraie » jupe arrive !!

4/ réalisation d’un autre sac en voile de bateau, pour ma maman. Mais un peu différent, en forme de sac seau

5/ réalisation de mon  nouveau sac ordinateur. Ce sera un sac besace qui me servira également de sac à main. Comme je vais avoir à me déplacer pas mal en train et en avion ces prochains mois, je ne veux pas m’encombrer et de mon sac à main et de mon sac ordinateur et de ma valise donc … je fais un deux en un !

6/ préparation de mon marché de Noêl !! et oui, je reviens les 7 8 9 décembre sur le marché de Noêl de Rumilly, en Haute Savoie. J’y exposerai toutes mes nouveautés : les sacs en voile de bateau bien sûr, mais aussi des doudous lapin, des couvertures pour bébé à mettre dans les poussettes, des pochettes, …. bref, un joli moment en perspective sous le signe des sourires, du partage, de la convivialité, …. j’adore !

 

 

 

Ma jeannette

JEANNETTE

Je vous ai déjà expliqué que le meilleur ami de la couturière était son fer à repasser. Et qui dit « fer » dit aussi « table à repasser ». Que vous la choisissiez large ou non, à molleton épais ou non, cela dépend de vos envies en terme de repassage et de tenue des matières. par contre, je vous livre deux astuces. La hauteur de la table est extrêmement importante. En effet, en fonction du réglage que vous allez choisir, vous plierez plus ou moins votre bras pour repasser et vous supporterez plus ou moins le poids du fer. Ma première astuce consiste à régler la table de façon à ce que  votre bras soit presque tendu devant vous. Vous constaterez que la table sera réglée presque à la hauteur de vos hanches. Cela vous permet de ne pas porter le poids du fer ni de trop plier le bras et donc de fatiguer. Et pour la seconde astuce, vous avez déjà la photo de ma jeannette !!! Une jeannette est ESSENTIELLE quand on coud. Les tables à repasser sont désormais vendues sans cet accessoire que l’on peut acheter à part. Et les jeannettes proposées ont des pieds articulés en métal donc sont peu stables. Les jeannettes servent à repasser les cols de chemise, les manches de chemises, les petits froufrous ….. et surtout quand on coud, elle permet de repasser les petites pièces fines. Je n’ai pas choisi les jeannettes modernes, instables, fabriquées en métal à la housse fine. J’ai préféré dénicher dans un Emmaus cette vieille jeannette en bois (pour 6 euros ….alors que les brocanteurs vous la propose pour 20/30 au bas mot !) Je l’ai déshabillée, nettoyée,cirée, rhabillée, remis un molleton propre et recouverte d’une chute de toile de lin ancien. L’intérêt d’avoir cette jeannette en bois est  que le bois absorbe l’humidité résiduelle du linge. De plus, son pied est large et assez lourd ce qui garanti sa stabilité.

alors, elle est belle ma jeannette, non ?

« Chez Ced »

D’habitude, lorsque je vous parle d’un « coup de cœur », je vous parle musée, tissu, création et couture ….. et bien, là, je vais vous parler cuisine et restaurant. Samedi soir, pour fêter un anniversaire et la fête des pères, nous sommes allées en famille dans un nouveau restaurant de Rumilly, rue du Pont Neuf, « chez Ced ». ce jeune cuisinier qui a travaillé dans de grandes maisons, s’est installé il y a deux mois seulement pour ouvrir son restaurant de plats traditionnels.

la carte comporte six plats, tous cuisinés « maison » et tous savoureux, simples, délicieux. Chaque semaine la carte change et Ced ne travaille que des produits frais et locaux. Au menu nous avions ou entrecôte, ou tournedos ou onglet ou rognons ou andouillette ou foie de veau. Oser mettre à la carte trois viandes et trois abats peut paraitre risqué mais une fois que l’on a goûté à cette cuisine traditionnelle ….. il y a à la fois une redécouverte des saveurs et aussi la transmission du goût et de la passion.

Faites un tour chez Ced, au hasard d’un voyage, d’une visite … rencontrez ce jeune homme dynamique et amoureux de son métier … une rencontre vraie, un instant à part …

braderie des commerçants ! RAVIE !!!!

ce samedi était la braderie des commerçants de Rumilly. J’étais installée avec EIFFER MAROQUINERIE (faites un petit tour sur Facebook pour admirer ses créations). Toute la journée, j’ai fait de jolies rencontres avec des curieux, des clients, .. j’ai pu parler couture, teinture, créativité, soie, lin et jersey …. le bonheur total pour la couturière bidouilleuse que je suis !

et en plus, nous avions à côté de nous Michel, un guitariste plein de joie de vivre avec qui nous avons chanté, dansé, rit, ….

bref, une journée sous le signe de la bonne humeur, du partage, de la convivialité …. merci Fanny et ses sœurs, à Michel et sa guitare, et à toutes ces belles personnes avec qui j’ai partagé un sourire, un thé, une astuce … j’ai bien envie de revenir l’an prochain !

 

 

épisode 1 : le pantalon sur mesure de Grand Sachem

J’ai envie de vous faire partager une aventure … celle de la réalisation d’un pantalon sur mesure pour homme. Je vous fais donc partager le début de cette saga.

Nous sommes allés en famille à la Japan Touch à Lyon . Au détour des allées, nous sommes tombés en admiration devant des pantalons de type hakama, pantalon japonais (mais si …. vous en avez déjà vu, Tom Cruise en portait dans le « dernier samouraï »). Je vous recommande d’aller voir le site de AIO CLOTHING, il y a des petites merveilles …..

Malheureusement, Grand Sachem étant « hors norme » … à mi chemin entre David Douillet et Lino Ventura, aucune taille ne lui correspondait. Germe alors dans mon esprit une envie un peu folle …. et si je lui réalisais ce fameux pantalon !

sitôt dit … presque cousu. Premiére étape, faire le patron du pantalon. Pour cela deux solutions, soit adapter un  patron existant, soit le créer totalement. Il est plus simple de créer un patron plutôt que de modifier un patron existant. Donc, j’ai sollicité mon amie Nadège qui m’a prété un petit trésor : un petit livre, du même type que mon « diable de petit livre » mais pour la couture des hommes !

je vous en donne donc la référence : la coupe à plat num 4, prêt à porter sur mesure pour hommes de Jacqueline Chiappetta aux éditions des presses du midi.

ce livre permet à partir de vos mesures de créer … TOUT : pantalons, chemises, blouson, vestes … tout devient possible. Et il y a mieux : c’est parfaitement bien expliqué et lisible !

j’ai donc construit mon patron de base et créé mon premier blanc que Grand Sachem a essayé. Nous l’avons critiqué ensemble … souci au niveau de la ceinture, souci sur les jambes, l’entrejambe ne convient pas … bref, un premier essai qui ressemble beaucoup au pantalon vu à la Japan Touch mais qui mérite d’être retravaillé.

à suivre (et la prochaine fois en images…)