Les petites boites en tissu plié

cube

je vous avais présenté ce sac en tissu plié, assez grand et comportant 4 petites poches par un jeu de couture et d’assemblage. J’ai réitéré ce patron pour créer en tissu provencal des petites boites …

20190316_174905

le principe de base est le même que pour le sac, je pars d’un carré constitué de deux tissus posés l’un sur l’autre et par un jeu de couture, je crée 4 poches que j’assemble par un petit point. On peut à convenance garder les pointes dressées ou bien les rabattre pour refermer la petite boite. A poser sans compter dans une salle de bain un salon, une console … à garnir de cotons, de savons, de pot pourri, de clés, de courrier, de sels de bain ….. comme on veut ! j’en ai même fait un tellement grand que la maman à qui je l’ai offert y range les couches de sa petite dernière !

j’ai adoré l’idée de marier une technique de type origami avec du tissu provençal …. c’est le mariage du sushi et de la ratatouille !

est ce que mes petites boites vous plaisent ??

 

 

Publicités

Tout en douceur ….

Notre Petit Lapin est parti loin de la maison pour continuer ses études. Il a donc fallu emménager son appartement meublé et lui donner un peu de chaleur. J’ai donc œuvré pour créer un rideau à poches pour ranger des documents, un dessus de canapé, des dessus de chaises, une nappe dans un tissu à rayures dans les tons orangers. Cela donne une aspect lumineux à sn appartement. Et pour faire tout cela, ma machine à coudre a tout de même parcouru 1200KM !

alors, il est bien installé ou pas notre Petit Lapin ?

studio très cocon

souris.jpg

J’ai emménagé samedi notre Grande Puce dans son studio de future étudiante. Ce studio fait 19m2 et est très fonctionnel. Seulement, quand nous l’avons visité, le bureau était posé sur la gauche et le lit sur la droite ce qui donnait un aspect couloir et froid. J’ai modifié la disposition des meubles (surtout que Grand Puce a voulu prendre son piano et il fallait trouver de la place, donc le piano est sur le mur opposé au lit). Et j’ai surtout sorti ma machine à coudre et appliqué quelques astuces pour rendre son studio chaleureux.

Pour le lit / banquette, j’ai teint en noir un grand plaid à l’origine écru. J’ai fait des housses avec deux tissus jaune pour ses oreillers. J’ai tricoté un plaid en rangs raccourcis avec mes petits bouts de laine noirs, gris, blancs.

Pour la chaise de bureau, en plastique noir, j’ai ressorti de mes trésors de tissus un plaid vert.

enfin, le tapis gris à longue mèche …. Nous l’avons trouvé dans une déchetterie où il avait été jeté. Nous avons bien évidemment demandé la permission de le reprendre et les gestionnaires de la déchetterie ont même eu la gentillesse de le mettre dans la voiture. Une fois rentrées à la maison,  avec Grande Puce, nous avons étalé le tapis sur la terrasse. Nous l’avons nettoyé. Voici ma recette pour décrasser à fond un tapis (en synthétique) à  la provenance incertaine :

1/ verser deux ou trois seaux d’eau chaude sur le recto et le verso du tapis pour faire fondre les graisses éventuelles

2/ prendre un lave pont, de l’eau chaude avec du liquide vaisselle et frotter, frotter, frotter le recto et le verso

3/ rincer à grande eau

4/ frotter encore le tapis avec de la lessive, du jus de citron, quelques gouttes d’huile essentielle de lavande (cela sert à la fois à désinfecter le tapis et aussi à le parfumer)

5/ rincer à grande eau, très chaude, jusqu’à ce que l’eau soit bien claire sans produits lessiviels et laisser sécher recto/verso (avec les fortes chaleurs, cela n’a pas été bien compliqué)

6/ aspirer le tapis

Notre Grande Puce est donc maintenant prête pour la rentrée !

il ne reste qu’à emménager notre Petit Lapin dans son nouveau chez lui. Et je pars avec ma machine à coudre!

 

 

avec une voile de bateau ….

sac voile

je n’ai pas été très active ces derniers temps sur le blog, … un peu de vacances, des étudiants à installer, … et aussi un peu de couture….. pour aider « mes » étudiants à se sentir bien dans leur petit logement, j’ai réalisé :

-un rideau à poches

-une housse de canapé

-une nappe dans les mêmes tons,

-des housses de coussins

-des taies d’oreillers

-des taies de traversin

et aussi .. ce petit panier à linge en voile de bateau !!!

la matière est lourde, difficile à piquer, mais facile à couper. J’ai donc fait des points assez espacés (en 4 au lieu de 2.5) et j’ai piqué tout doucement pour que l’aiguille pénètre bien la voile.

maintenant que j’ai bien travaillé pour mes « petits », je vais jouer les égoistes et penser aussi à tous mes projets de couture … une jupe en cravates, des doudous, une robe, une chemise, ……. à suivre

 

des « essuies tout » réutilisables !

 

Grande Puce fait de plus en plus attention à l’environnement … et aux puces des couturières, nous sommes tombées en admiration devant des « essuie tout » réutilisables reliés les uns aux autres par des boutons pressions. Nous avons immédiatement apprécié cette idée de réutiliser de vieux tissus éponge pour les transformer en essuie tout.Bon, allez au boulot !!!

on prend des vieilles serviettes de bain que l’on coupe en 26 par 26. Du coton que l’on découpe de même taille. On coud endroit contre endroit en laissant un passage pour retourner le carré. On le repasse, on refait une couture pour bien fixer l’ensemble … et c’est tout !

je n’ai pas souhaité poser des boutons pressions pour mettre les tissus les uns au bout des autres car, même si cela permet de rouler les tissus, je trouve qu’à la longue cela serait fastidieux. J’ai préféré les poser dans une ancienne boite de panetone ! (je pense que je vais en faire en série … pour Noel !)

 

 

 

Petite histoire de déchetterie ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était une fois des arbres à tailler dans un jardin et donc des taillures de haie à apporter en déchetterie. Voici donc Froufrou et son mari, Grand Sachem en route pour y déposer les dits feuillages …. là, ils rencontrent un homme se débarrassant d’une table de jardin et de ses deux chaises « Les jetez vous parce qu’elles sont abimées ? » demande Froufrou. « pas du tout, répond l’homme, je n’en veux plus, c’est tout ». Et Froufrou demande si elle peut les prendre. L’homme dit « oui, bien sûr » …..

et ….après un peu de ponçage sur le bois et la ferronnerie, deux bombes de peinture métallisée violet, un fond de peinture grise, un fond de vernis incolore (bref pour 25 euros et de l’huile de coude…) voici le résultat ! des chaises et une table toutes grises, assez tristounes qui viennent de retrouver une seconde jeunesse !

et ma machine à coudre, alors !!!

oh mais je ne l’oublie pas, samedi, je fais une robe et sa surjupe .. à suivre donc !

 

 

des carpes dans le jardin !

koinobori

Les koinobori (banderole de carpes) sont une tradition japonaise. Chaque année, lors de la fête des enfants, ces oriflammes décorent les jardins. Ils bougent dans les airs, comme des manches à air et sont confectionnés dans des tissus légers. Ils symbolisent la persévérance. je vous offre mon interprétation. Mes carpes ne flottent pas comme des banniéres, elles sont trop lourdes et n’ont pas d’espace ouvert à l’arriére. Peu importe, je les trouve jolies et j’aime quand elles se balancent au vent. Pour réaliser vos carpes, dessinez une forme allongée de poisson, rajoutez nageoires, ouies, yeux, …. et tous es détails qui vous semblent importants.

il vous suffit ensuite d’appliquer les piéces, de coudre le tout. La seule astuce pour maintenir la bouche du poisson ouverte est de poser une baleine à coudre en forme de cercle (j’utilise des baleines régilaine, mais il existe bien d’autres marques) ainsi qu’un ruban pour accrocher le poisson.