« Cousu main », le retour ??

je tombe par hasard sur l’émission de M6 « cousu main » … aucune publicité annonciatrice, rien !!!

sinon, vous pensez bien que j’aurai regardé dés le premier épisode !!

au fait, j’en ai raté combien ???

 

Publicités

les chaussons de printemps

je me suis amusée pour l’arrivée du printemps à renouveler mes chaussons en appliquant des borderies de fleurs … et le tout en attendant de terminer ma « robe chemise » … bientôt en photo (tout comme mes jardinières en bois de récup !)

les chaussons ont été fait à partir des chutes d’un vieux pantalon jean, pour l’extérieur et la semelle extérieure. La doublure est un vieux Tshirt rose et la semelle intérieure des morceaux de pulls en laine feutré par le temps !

ce patron de chausson trouvé par hasard sur le net m’a déjà servi une bonne dizaine de fois !

 

20170312_183355

 

et la « mesure justificative » est ….

quand on lit ces petits livres ou guides sur la confection des XIX / XX iéme siécle, on se rend compte immédiatement que les patrons tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existaient pas. Tout était fait sur mesure et les patrons étaient dessinés en fonction de règles géométriques précises. Pour dessiner un devant de robe, par exemple, on dessine un rectangle ABCD, AB étant la demi « mesure justificative » et BC la hauteur totale de la robe. Puis on applique pour calculer la profondeur d’encolure des règles totalement oubliées en terme de proportions à partir du tour de poignet ! et oui, pour définir la profondeur de l’encolure, on prend le tour du poignet multiplié par 2 ou 3 selon le modèle choisi et on a le tour de l’encolure. Surprenant, non !

mais dans tout cela … la « mesure justificative » …. c’est ce que nous nommons aujourd’hui : le tour de poitrine !

sans doute qu’à l’époque où ces guides de confection ont été écrits, le mot « poitrine » n’était pas correct pour les chastes jeunes filles …

la paresse … suite

que je vous raconte ma « paresse » de ce week end !!!

vendredi soir : rendez vous chez des amis et j’ai le plaisir de recevoir plusieurs cadeaux (dont la bande dessinée « les vieux fourneaux », … une merveille, un bijou, ….) dont un tout petit livre, format demi livre de poche. Et ce petit livre n’est autre que la réédition d’un livre d’apprentissage de la couture datant de 1889 !!! Magnifique, avec des unités de mesure que les couturiers amateurs comme moi ne connaissent pas ! allez, répondez moi , qu’est ce que la « mesure justificative » ?? et comme il y a des modéles de robes …. je pense que je vais rajouter cela à ma liste des choses à finir (ma chemise en mouchoirs, une robe d’été dans les chemises de mon pére, une jupe pour une soirée d’anniversaire, un manteau inspirée de « pénélope » et ….. une robe issue du fameux petit livre !)

samedi : peinture de tous les meubles de Petit Loup, du gris, du blanc, du noir .. et deux couches s’il vous plait

dimanche : arrachage de la moquette de la chambre de Petit Loup et grattage du sol pour le préparer à la pose du parquet

alors, forcément, avec tout cela, mes machines se reposent … mais pendant qu’elles se reposent, la liste de mes envies s’allonge ….

alors, la « mesure justificative », vous savez ce que c’est ??

 

 

 

paresse d’hiver ???

mais non, même si je ne publie pas en ce moment, je ne paresse pas !

je tricote une écharpe wingspan, pour moi (dégradés de oranges avec une pointe de violine …), je prépare une chemise dans les mouchoirs de mon grand pére, et aussi je cherche des tissus (de récup bien sur) pour me créer un ensemble burda (le 6781) et comme je viens de revoir le film « pénélope » je rêve de m’offrir le patron mac call 6800 pour copier le manteau de l’héroïne …

donc, vous voyez, pleins de projets, d’envie et d’idées mais …. mais aussi de bricolage car nous refaisons totalement la chambre de petit loup : adieu moquette et peinture verte, bonjour parquet, peinture banche, grise et meubles repeints en noir !

donc, je suis bien très occupée, totalement hyperactive (cela ne change pas !) mais pas ou peu pour de la couture … cela reviendra, bientôt !

« mais, range donc tes affaires ! »

et oui, cette petite phrase, nous l’avons toutes et tous entendue au moins une fois. et en ce qui me concerne, elle est répétée en boucle par ma famille qui se désespère de l’envahissement progressif de ma passion pour la couture. Et j’ai fini par les écouter ….

20170112_190347

voici donc, une partie (toute petite partie) de ma mercerie désormais rangée dans une « vraie » travailleuse récupérée chez une de mes grand mère. Ce meuble a au moins …. une bonne centaine d’année, et il est impeccable !

donc, sous le couvercle mes fils, dans le premier tiroir mes boutons soit mis en bracelet pour ceux qui sont identiques, soit rangés par couleur dans une petite boite en bois qui a contenu des mendiants et enfin, le plus petit tiroir préserve mes fermetures éclairs. Certes, il manque encore dans ce meuble, mes rubans, mes boutons pressions, …. et cela me donne envie de dénicher une autre travailleuse du même type.

en attendant de me lancer dans cette recherche, je termine la transformation d’un legging … à suivre

en cette saison ….

permettez moi de vous souhaiter pour cette nouvelle année 2017 … du bonheur, beaucoup, avec vos proches, vos amis, votre famille, vos passions et vos grains de fantaisies … que cette nouvelle année soit pour chacun d’entre nous douce, tendre, sereine, dynamisante, euphorisante et passionnée.