Une tunique en wax

20190223_170300 Mon amie Nadège, couturière compulsive et créative, a eu la gentillesse de m’offrir une chute de wax. Et bien sûr, j’ai totalement craqué devant la profondeur de la couleur jaune, l’éclatant bleu de ce tissu hors du commun. Le petit morceau offert n’était pas suffisant pour que je me fasse une tunique complète et je l’ai associé à un gris profond mettant en valeur ces couleurs riches. La petite touche couture …. regardez à l’intérieur de la manche, j’ai posé une parmenture de six cm de largeur et j’ai cousu le bord de la parmenture à la marge de couture des manches. inutile de vous préciser que si je suis tombée sous le charme de ce tissu, c’est aussi pour son motif … une machine à coudre !!!

et mes prochains projets me direz vous ?? dans l’ordre, un troisième sac à main / sac ordinateur (dans un tissu un peu spécial, vous verrez), une chemise avec un autre type de tissu venu d’ailleurs (un SAKURA, un vrai qui vient du japon), et une robe d’été façon années 50 dans un tissu provençal …. la couture, que du bonheur !

Publicités

des cravates ou un tablier ?

20190201_115351.jpg

et oui, j’ai osé !!!!! j’ai associé des cravates, j’ai doublé la piéce, j’ai mis des attaches et j’ai fait un tablier … il y a même une poche !

Si les cravates sont ma folie du moment, j’ai aussi beaucoup d’autres projets … chemises, tuniques, robes …..

à suivre ….

comme dans un film de bollywood

india

tous les tissus peuvent être support de créativité. J’ai eu en cadeau un sari indien, il y a des années. Ce vêtement traditionnel est une grande bande de tissu d’un mètre cinquante de hauteur sur 5 m de longueur. Il est enroulé autour de la taille une première fois, puis pour le second tour, on crée des plis sur le devant que l’on insère dans le premier tour de tissu et on rabat le pan sur l’épaule. Ce pan peut rester derrière soi et on peut l’utiliser pour se protéger les cheveux du vent, du soleil, …  mais porter un sari pour une européenne n’est pas évident. Comme ce tissu me plaisait beaucoup, j’ai choisi de m’en servir pour créer une tunique longue qui m’arrive aux genoux. j’ai orné le bas des manches et la parmenture d’une crêpe de soie noire. cela donne … comme un air de bollywood, non ?

SOS T-shirt

Il était une fois un très grand T shirt américain, au moins du 5XL. Il a été offert à une femme qui s’habille en XS/S ….. et pour lui donner un look différent, elle a coupé le col …. bref, massacre aux ciseaux … mais elle adore le logo du T Shirt, donc …. SOS SOS SOS …. J’ai essayé dans un premier temps de retailler le vêtement en inversant le dos et le devant  avec une parmenture sur le devant et des bretelles …bon, je constate que cela ne peut pas fonctionner car le col a été coupé tellement large que je ne peux pas réaliser mon projet. Comme ma Grande Souris vient de ranger son armoire ….. j’ai l’idée de prendre un des t shirt dont elle ne veut plus pour retravailler le projet …. et voilà, . J’ai donc coupé droit le dos du T shirt gris et en forme d’arc de cercle le devant de façon à incruster le logo. J’ai constaté que les cotés du t shirt rouge étaient très abimés,avec de gros trous. J’ai donc recousu les plus petits et pour les plus gros dont la réparation se serait vue, j’ai posé une poche, comme un rappel de couleur du haut du t shirt. Qu’en pensez vous … sauvetage réussi ou pas ?

M. et Mme Mac Kenzie

Capture

L’une de nos amies a décidé de fêter ses 50 ans sous le signe de l’amitié et des déguisements. Pour célébrer dignement cet anniversaire, nous avons décidé avec Grand Sachem de nous déguiser en couple .. mais sur quel thème ??

nous avons regardé des déguisements proposés par des sociétés spécialisées et … l’idée de nous habiller en écossais a germée.

un petit tour sur le site Butinette pour acheter 7 mètres de tartan écossais (7.90 euros le mètre) et me voilà lancée !

mon costume est composé d’une jupe victorienne réalisée à l’aide de mon « diable de petit livre », d’une chemise victorienne sur mesure. J’ai modifié mon patron en créant un plastron jaune. J’ai dans mes trésors une « cravate » en dentelle et je l’ai attachée au col par une broche. J’ai réalisé une cape doublée et un tricorne dans les chutes du tissu écossais et les chutes de tissu vert et jaune. J’ai utilisé pour cela des patrons trouvés sur le net. Pour maintenir la forme du tricorne, j’ai entoilé fortement et cousu deux des rebords sur le haut du tricorne. J’ai décoré ensuite l’un des côtés avec plusieurs boutons argentés et j’ai posé des chainettes de même couleur. J’ai accessoirisé le costume par des bottines lacées et un sac en tapisserie.

Pour Grand Sachem, j’ai réalisé un kilt à ses mesures. Posé des rappels de tissu écossais sur les grandes chaussettes de foot, changé les boutons du gilet pour des boutons argentés, réalisé une cravate et fait une bourse à partir de chutes de cuir et de coton entoilé. J’ai posé des boutons argentés sur la bourse et créé des liens en chaine de part et d’autre pour pouvoir l’attacher au haut du kilt dans le dos à l’aide de deux boutons.

Si Grand Sachem aura peut être du mal à porter à nouveau son kilt, en ce qui me concerne, je mettrai sans doute ce même costume lors de la prochaine convention de la japan touch !

Hors l’achat de 14 boutons argent pour ma chemise, achetés à la boutique « au chic » de chambéry et le tartan chez butinette, j’ai tout trouvé dans mes « trésors ». J’ai passé environ 15/16H à la réalisation de nos costumes. Et je trouve le résultat assez sympathique, et vous ?

 

 

de chemises en tunique

j’aime détourner, transformer, modifier, recycler … surtout j’aime utiliser des vêtements d’hommes pour les transformer  en vêtement pour femme ! c’est ce qui est arrivé à ces trois chemises, superbes, quasi neuves, mais … trop petites. La première chemise, coupée au niveau de la taille me sert à créer le corps de la tunique longue. J’ai modifié le col et enlevé les manches. La seconde a été coupée du haut de l’épaule gauche au bas du bras de l’épaule droite. Je l’ai posé « devant derrière » pour que la bande de boutonnage soit dans le dos. J’ai prélevé un morceau du dos de la troisiéme en forme de triangle pour donner au bas de la tunique une forme évasée. J’ai fait des manches avec les chutes de tissu, des passants, une ceinture longue, un biais pour le col. En trois heures pour 0 euros …. voici une tunique originale, toute neuve pour les beaux jours !

de 3 à 1 …

Il était une fois, dans le fond d’une armoire, une petite veste en jean très structurée inspirée des vestes de chasse, une petite veste simili cuir courte, une petite robe en crêpe de soie …. et tout cela était dans le fond de l’armoire car le temps ayant passé, les vêtements étaient devenus trop petits. Seulement, quand on aime des vêtements, que l’on a porté encore et encore … on ne peut pas s’en séparer ! une solution, on appelle Froufrou à son secours !

En cinq heures, j’ai donc retravaillé ces trois pièces pour les transformer en une robe. J’ai coupé les manches de la veste en jean que j’ai remplacées par des manchettes réalisées dans les manches de la veste en cuir (que j’ai doublé, bien sûr). J’ai pris le devant de la veste en simili cuir pour le poser en plastron. J’ai passé à la surjeteuse la pièce coupée et je l’ai posée à la main pour coudre de façon invisible. J’ai créé un fond de robe pour la jupe dans un tissu satin noir et j’ai repris le crêpe de la robe que j’ai élargi en posant deux bandes de simili cuir en provenance de la veste. J’ai associé le fond de robe et le dessus en les montant sur un ruban de satin que j’ai également cousu à la main pour l’associer à la veste en jean de façon invisible.

cette petite robe sera portée avec un chemisier blanc … j’adore l’effet de superposition et surtout l’idée que ces vêtements qui dormaient vont maintenant avoir une seconde vie !