Taille haute !

taille haute

Une de mes amies couturière, créateur et particulièrement douée pour tous les arts textiles a donné à ma Grande Puce un pantalon taille haute, assez court, bas de jambe évasé. Grande Puce a adoré l’idée du pantalon taille haute mais préférait un pantalon long, étroit. J’ai donc modifié sur elle le pantalon initial, que j’ai décousu et puis … j’ai créé un premier patron papier. j’ai créé un « blanc » que Grande Puce a essayé, modifié le blanc, décousu, refait un patron papier, refait un blanc, … Bref au bout de 4 patrons papiers et « blancs », j’ai fini par réaliser LE PANTALON !!!

pour le réaliser, j’ai utilisé un coupon de tissu en coton marron (il faut compter une longueur et demi de jambe pour avoir la longueur du coupon), des dentelles marrons que j’ai cousu le long des deux jambes et une fermeture éclair invisible. Mais il y a un petit plus ….. j’ai caché la couture intérieure des bas de pantalon par la couture de mes chutes de dentelles !

j’aime beaucoup cette réalisation, je trouve que ce pantalon a un petit côté toréador, pas vous ?

Publicités

Une surjupe

20171220_181307Il me restait du coton huilé, une jupe en cuir, et une envie … une surjupe !

j’ai donc réalisé sur une base de rectangle une surjupe avec plusieurs pièces géométriques comme un patchwork. Pour que cette surjupe puisse être portée du 36 (comme ma grande puce) au 46 (comme pour moi) j’ai créé une double attache. De façon classique, il y a deux liens aux extrémités des rectangles et deux autres à 15/20 cm des premiers. Pour l’attacher, on croise les attaches, ce qui permet aussi pour les tailles fines de croiser la sujupe et pour les plus généreuses, de la porter dans croiser les pans supérieurs de la surjupe.

bien évidemment, la surjupe a été totalement doublée. Elle est à porter sur un jean ,, un pantalon large, un sarouel, … bref, une fois de plus , j’ai créé un vêtement « jouet » !

cette première surjupe est un prototype, alors si vous avez des suggestions à apporter …. je suis à l’écoute !

Les accessoires steampunk

voici mon nouveau costume … terminé !

j’ai accessoirisé mon costume victorien avec des gadgets très steampunk. J’ai commencé par réaliser un plastron asymétrique, ouvert sur le côté, sur lequel j’ai cousu des rouages et insérer des petits flacons et une chaine. Le dos du plastron est composé d’une poche du blouson dans lequel j’ai taillé tout mon harnachement. j’ai pris des chaines légères et je les ai associé au tissu du blouson pour réaliser la ceinture et la bandoulière auxquels est accroché le sac ( c’est un blouson en cuir que j’ai retaillé et transformé). Les deux « armes » sont des pistolets à eau que j’ai peint, vernis, sur lesquels j’ai collé des rouages . Très « steampunk », non ??

D’un autre temps …

20171203_133047

J’ai donc termine ce week end ma nouvelle tenue victorienne. Celle ci est beaucoup plus proche que la précédente d’un costume historique car je l’ai faite à partir de mon « diable de petit livre »

20170425_073643

la chemise a été totalement doublée pour plus de confort. En effet, elle est baleinée sur le devant et dans le dos pour bien maintenir la tenue et je ne voulais pas avoir directement les baleines sur la peau. Donc, j’ai posé les baleines sur un ruban, lui même cousu à l’intérieur de la doublure. J’ai posé 14 petits boutons sur le devant et 3 par manchettes (cela occupe les soirées d’hiver …)

si le patronage de la chemise est bien détaillé sur mon petit livre, rien ne précise ni le montage ni la pose des baleines … et pourtant, à l’époque, il y en avait !

donc, j’ai du interpréter à partir d’images et de dessins de mode … pas simple

pour la jupe, ce fut pire !!! certes le petit livre nous parle de petite, moyenne et grande largeur pour le devant de la jupe, des largeurs pour les côtés de la jupe mais …. rien, strictement rien pour le dos de la jupe et rien sur le montage des poches (on sait juste qu’elles se positionnent à 3 cm de la taille ….)

donc, je me suis inspirée du modèle de robe pour interpréter comment réaliser la jupe et j’ai découvert que pour un tour de taille de 90, je me retrouvais avec une ampleur de jupe de 2.80m ….. donc, j’ai recherché comment créer des plus à l’arrière, sur les cotés (plis creux, plis plats …) et j’ai également interprété !

pour me remettre de mes émotions de chercheuse, j’ai réalisé un petit chapeau pour aller avec l’ensemble.

ouf, tenue terminée … enfin presque !

comme je souhaite porter ces vêtements lors d’une prochaine convention, je désire l’ornementer façon steampunk … allez en avant les accessoires futuristes, les ceintures ornées de rouages … un peu de bricolage en perspective donc.

cette tenue ne m’a quasiment rien couté : les tissus, je les avais déjà et la jupe est une vieille housse de couette rose et blanche que j’ai teinté de noir. J’ai donc juste acheté les 20 boutons pour 10 euros et la toile encollée pour consolider le chapeau (7 euros pour 50  cm) …

 

j’ai froid ………..

chauffe épauleoui, j’ai froid …. mon bureau n’a pas de chauffage en ce moment, et comme il est orienté plein nord ……

donc, j’ai froid …

j’ai remarqué également, le retour en force de la fourrure, des gilets en lapin avec des cols en renard, en raton laveur et bien évidemment, cela m’a donné une idée !

j’ai donc repris dans mes trésors des cols en fourrure (des « vieux » cols en fourrure datant des années 50), des bordures en fourrure qui ornait des capuches de blouson. Je n’avais jamais coupé de la fourrure … et c’est assez technique car il faut couper la peau, sans couper le poil !

j’ai fait des rectangles, assemblés les uns aux autres pour avoir un grand rectangle de fourrure plus large que mon dos. J’ai doublé la piéce, cousu à la main un col, puis posé deux bordures en fourrure noire que j’ai nouées pour en faire un cache épaule … Il y a comme un côté « viking » ou « games of thrones » …..

en tous cas, j’ai moins froid !

 

11 cravates

j’adore les vide grenier … et je tombe sur un sac en plastique contenant plusieurs cravates que j’achète pour 1.5 euros.

j’ai une folle envie de me faire une jupe avec toutes ces cravates, mais je n’en n’ai pas assez … alors, je me fabrique …. un gilet !

j’ai utilisé 11 cravates. J’ai commencé par coudre bord à bord 5 cravates, puis une autre série de 5 cravates. J’ai posé l’attache ancienne en utilisant le « petit bout » d’une autre cravate. Puis, j’ai croisé dans le dos les deux séries de 5 cravates. J’ai fixé d’abord avec des épingles le haut et le bas des cravates du dos, puis j’ai plaqué les extrémités des cravates sur le devant du gilet et j’ai fixé avec des épingles. J’ai créé de la même façon les pinces de poitrine. Puis, j’ai cousu les pinces de poitrine à la machine et fixé à la main, pour que les points soient invisibles les côtés du gilet et le croisement du dos.

je porte ce gilet aujourd’hui et j’ai toutes les réactions … cela va de « génial » à « euh ….. j’aime pas » ! en tous cas, cela ne laisse pas indifférent !

 

 

 

 

 

 

Robe du soir transformable

j’aime les robes droites simples et j’en ai fait plusieurs. Mais pour Noel, et autres soirées, j’ai eu envie de me faire une robe « pas comme les autres » à partir d’un patron de robe droite classique. Dans mon patron classique, la robe avait des parmentures, mais n’était pas doublée, avait une fermeture éclair dans le dos et je l’ai posé sur le coté, avait un col rond (moche) que j’ai retravaillé.

j’ai crée la doublure de robe dans sa partie basse dans un satin bleu et dans la partie haute à partir d’une robe en taille 36 faite dans un tissu doré. J’ai travaillé le col pour le rendre plus profond et je lui ai dessiné ces triangles sur les côtés. comme j’aime les lignes pures, j’ai placé la fermeture éclair non pas dans le dos mais sur le côté et , parce que je ne suis pas douée pour poser des fermetures invisibles à la machine, je l’ai cousue à la main (et là, elle est vraiment invisible !)

mais ce n’est pas tout !

j’ai eu envie de faire une surjupe asymétrique amovible et réversible. Je vous donne mon astuce pour la réaliser.  vous mesurez votre tour de taille + 3 cm pour la couture et vous calculez le rayon de votre cercle. Pour un tour de taille de 90 cm, le rayon sera de 14.45 cm

la longueur avant de la surjupe sera de 30 cm et à l’arrière, en fonction de votre taille environ 100 cm

prenez votre tissu, et sa doublure, endroit contre endroit et pliez le dans le sens avant vers l’arrière de la surjupe. Marquez les 31.5 cm de la longueur devant (en comptant la marge de couture) Puis notez au crayon de couturière le diamètre du cercle de votre taille (dans mon exemple 14.45*2), puis 101.5 cm pour la longueur arrière.  donc les 31.5 + 14.45*2+101.5 donnent le diamètre du « grand cercle » de notre surjupe. Pliez encore en deux et encore en deux de façon à obtenir un quart de note grand cercle de base. Prenez un ruban, une épingle et piquez le centre du grand cercle. Attachez à l’autre bout du ruban un crayon de couturière de façon à tracer à la façon d’un grand compas un arc de cercle. Coupez le surplus de tissu et ré ouvrez votre quart de cercle pour découvrir à nouveau la moitié de votre surjupe. A l’aide d’un compas, tracez l’emplacement de votre taille.

et en prend les ciseaux ! pour évider la taille, pour couper en deux l’avant de la surjupe. On monte une ceinture à l’intérieur et à l’extérieur et puis on rassemble le dessus et dessous de la surjupe. On fait des boutonnières sur la surjupe (4) et à l’aide d’une patte qui peut être d’une autre couleur, on pose 4 boutons. ET … voili voilou !

donc, ma robe du soir devient un jouet !!! je la porte avec ou sans la surjupe que je peux mettre d’un côté ou de l’autre ….

et je peux porter la surjupe avec autre chose .. un pantalon noir, un jean, une petite jupe ….

bon, présenter la robe alors que je porte des chaussons, c’est moyen moyen … mais avec des talons aiguilles !