A quatre mains

Notre grande Puce est revenue à la maison pour quelques jours de vacances …. studieuses ….Elle m’a fait part de son envie d’un sac à dos pouvant se porter aussi en bandoulière et pouvant contenir son ordinateur, un porte-vue, … le tout avec plein de poches !

nous avons commencé par mesurer l’ordinateur et avons rajouté 4 cm à ces mesures pour être certaines qu’il y ai assez de place.

Nous avons dessiné un trapéze dont le haut mesurait donc la largeur de l’ordinateur + 4 cm + marges de coutures et dont le bas mesurait la premiére mesure + 6cm. Nous avons « sacrifié » une robe en lin pour créer à partir de ce patron l’extérieur du sac et avons taillé dans un autre tissu l’intérieur du sac.

après avoir créé sur l’une des pièces intérieures une poche avec fermeture éclair et sur l’autre deux poches non fermées, nous avons coupé du matelassage que nous avons inséré entre les parties intérieures et extérieures.

il y a 6 anneaux sur le sac pour pouvoir le porter à l’aide de mousquetons en bandoulière et en sac à dos. Les anneaux sont positionnés de part et d’autre du sac en bas, sur le coté haut et en haut du rabat.

le rabat est un petit morceau de tissu chiné en vide grenier, et il se ferme au sac grâce à une grosse pression.

pour donner du volume au sac, une couture à été faite à angle droit de la couture basse, à 3 cm de part et d’autre.

voici donc un joli sac de cours pratique, léger, solide et parfait pour un ordinateur en raison de son matelassage.

Nous avons mis deux heures à réfléchir au patron de base en fonction des besoins émis par Grande Puce, et 6h à le réaliser (il y eu quelques soucis techniques en raison de l’épaisseur à certains endroits.)

le cout de ce sac ……

fermeture éclair : 0, comme je récupère tout ….

bouton pression : 0

tissu de lin : 0 , c’est une robe recyclée

mousquetons et anneaux : 0, les mousquetons dormaient dans mes boites à mercerie et les anneaux ont gentiment été offerts par une amie

tissu « oiseaux » : coupon à trois euros …

donc coût du sac : 3 euros !

et un grand moment de complicité avec ma Grande Puce, et çà, çà n’a pas de prix.

 

 

Publicités

ORIGAMI, j’adore !

cube

j’ai une certaine fascination pour la culture japonaise (ah bon !!!! Vous ne l’aviez pas remarqué ????) et depuis que je cherche à créer des sacs originaux, facile à porter, amusants et élégants …une idée m’a travaillé l’esprit … le pliage de tissus pourrait être l’alliance parfaite entre mon envie de création et l’hommage à la culture japonaise. J’ai fait des sacs de poignet, inspiré de ceux des geishas, des sacs en rectangle plié, des pochons .. et là, j’ai dessiné ce sac bleu. Il est composé de deux tissus de 55X55 cm, cousus endroit contre endroit et retournés. Par un jeu de pliage, j’ai constitué une forme de cube, j’ai cousu de part et d’autre du pliage pour solidifier la forme du « cube ». Deux des pointes me servent à fermer le sac et les deux autres à poser une bandoulière.

je n’ai pas fait de poches intérieures puisque … j’en ai 4 à l’extérieur !

j’aime ce sac, son côté « cube », son faible volume apparent (c’est fou ce que l’on met dedans), le jeu de la doublure que l’on devine sans voir …. je crois que ce sera le premier d’une longue série …. de 20 pièces !

ah oui, je ne vous avais pas encore confié ce petit secret … quoi que je crée, je le fais 20 fois, maximum. Pourquoi ? mais parce que j’ai envie que chaque objet soit « unique » donc j’utilise mon patron vingt fois et je le déchire. Cela m’oblige à faire en sorte que chaque pièce soit belle. De plus, cela m’oblige à me renouveler souvent ; à créer tout le temps. Bref, je cultive ma fantaisie !

 

Mes sacs d’été

j’ai envie de travailler pour mes prochaines expositions des sacs originaux. Voici donc un petit échantillon en exposition chez Eiffer Maroquinerie pour montrer ce que je fais. A gauche, un sac en sachet de café, et à droite, un sac fait à partir d’un rectangle plié. Entre les deux, des petits pochons « chinois ». Pour réaliser ces sacs, vous trouverez facilement des tutoriels sur le net. Je me suis amusée à contraster les couleurs, en les opposant : vert et orange, violet et vert, .. et puis j’en ai fait quelques autres plus « classiques » comme jaune et marron, rouge et blanc.  j’ai utilisé des petits coupons en solde venant de ma mercière préférée de Chambéry « au chic » et des chutes de tissus que j’ai en stock, depuis ……….  des lustres … Vous voyez le petit violet en haut à droite … c’est la doublure de mon manteau « pénélope ». Et l’autre, le vert et rose, en bas à gauche .. le tissu vert vient des doubles rideaux de mes grands parents. Et celui du dessus, le orange ….. un de mes vieux pantalons ! Comme quoi, rien ne se perd …

d’ailleurs, les petits coupons en solde sont de 45X55 en dimension, et comme je travaille des carrés pour réaliser ces sacs, il me reste pour chaque sac une bande de10 par 45 … que je vais utiliser pour réaliser des doudous étiquettes …. j’ai un tissu recouvert de lapins qui me plait beaucoup et que je vais utiliser aussi .. à suivre donc !

pochon.jpg

épisode 5 : la hakama est terminée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

et voilà! le pantalon hakama de grand sachem, est terminé!!!!

j’ai « pincé » les plis par une couture fine au plus prés des bord des plis apparents et non apparents. J’ai passé un temps fou à positionner les plis de façon équilibrée et à mesurer leur écartement. J’ai fortement entoilé la ceinture de façon à la rendre la plus rigide possible, comme la ceinture d’une hakama.

je n’ai pas trouvé très compliqué de modifier un patron de base d’un pantalon traditionnel pour créer ce vêtement car je me suis beaucoup aidée des photos des pantalons japonais. Je me suis bien amusée à coudre les poches d’un tissu japonais à fleurs car ce n’est pas forcément ce que l’on imagine pour un pantalon d’homme et je trouve le résultat élégant.

j’ai passé du temps à réaliser les blancs pour trouver le bon équilibre de mon patron, mais quand je vois le résultat final … WOUAOUHHHH j’adore (et grand sachem aussi !)

 

épisode 4 : les photos des « blancs »

blanc

Voici les photos des « blancs » promis du futur pantalon façon HAKAMA de Grand Sachem. A la vision de ces images, je note qu’il n’y a pas tellement de différences entre la première et la 4éme version malgré les remarques de mon cher et tendre. Cependant, la précision de la réalisation de la version 4 est plus grande que dans la version 1. Les pinces plus nombreuses et plus équilibrées, les poches mieux faites, la ceinture plus haute et le montant mieux positionné.

j’avais acheté un tissu vert profond pour me réaliser une copie de pantalon dont j’aime le modèle. Je vais l’utiliser et je vais l’associer avec un tissu japonais qui se trouvait dans les « trésors de grande puce »  (avec son accord, bien sûr). J’ai déjà coupé les pièces … on passe à la couture ce samedi !

épisode 3 : le 4éme blanc est le bon !!!!

bien, petit résumé des trois épisodes précédents … Grand Sachem voit un superbe pantalon inspiré des Hakama .. il n’y a pas sa taille … je tente de créer le pantalon … trois essais, trois « échecs » : pas assez large, trop large, pas assez de hauteur de ceinture, …..

donc, hier, pendant que grand sachem était parti travailler, je reprends pour la quatrième fois mon patron de base et je recommence un autre blanc en faisant très très attention à plusieurs points de détails : les poches, l’écartement des 6 plis sur le devant et sur le dos, la hauteur de la ceinture, la longueur et largeur des jambes …

et quand grand sachem a essayé le pantalon !!! OUI  c’est le bon !

avec encore quelques modifications mineures à faire pour le « vrai » pantalon, comme mieux marquer les plis le long de la jambe afin d’éviter un effet « bouffant » trop important. Mon astuce sera de marquer chaque pli par une couture au plus prés des plis et cela facilitera le repassage.

il ne reste qu’à trouver le tissu, le fil, la fermeture éclair … Grand sachem aimerai que son pantalon soit de couleur camel, d’accord, mais pour les poches ??? je vais donc rechercher un tissu camel, en coton ou lin, non extensible et également un tissu japonais assorti …

et pour le corset de grande puce ?? et bien, il est fait et fera l’objet d’un autre article !

épisode 2 : le pantalon sur mesure

bien, nous nous étions arrêté à la réalisation du premier « blanc » pour le pantalon hakama de Grand Sachem. Le pantalon était trop profond, les jambes pas assez larges, la ceinture pas assez haute et il n’avait qu’un seul pli au lieu de deux. Donc, …. j’ai repris le patron de base, abaissé de 5 cm le montant (mesure de l’entrejambe à la taille), élargi la ceinture et les jambes de pantalon en les faisant droites. Mais, car il y a un « mais », forcément … TROP LARGE !

second blanc … à refaire

et me voilà à rependre à nouveau mon patron papier pour modifier la largeur des jambes. Si le premier essai donnait des largeurs trop petites, le second trop de largeur …. bon, il n’y a plus qu’à essayer de faire un juste milieu.

verdict de Grand Sachem … encore trop large et les trois plis ne sont pas assez espacés ….

troisième blanc … à refaire

mais je ne désespère pas ! la hauteur du pantalon est bonne, les poches bien positionnées, la hauteur de la ceinture lui convient, la taille aussi. Donc, j’espére bien que le quatrième blanc sera le bon !

après tout, il me suffit de corriger le positionnement des plis et revoir la largeur du pantalon … je pourrais refaire la largeur comme pour le premier blanc en modifiant la profondeur des plis du bas. Il faudra juste que je m’assure que les tissus « tombent » bien …

et il n’y aura pas encore de photos cette fois ci … j’ai un souci de transfert d’images .. mais la prochaine fois, promis !

d’autant que je dois aussi faire un corset sur mesure pour ma grande puce qui va participer aux médiévales d’Andilly et me faire une robe d’été !

à suivre …..