une jupe ou des cravates ????

cravates jupe.PNG

Ma créativité n’a qu’une seule limite …. celle de mon imagination ! après les sacs en cravates, après le tapis en cravates, voici ma jupe cravate … ou plutôt un prototype fait de 16 cravates ouvertes dont j’ai retiré le corps. Après les avoir surjetées et assemblées, j’ai fait une ceinture dans les chutes et posé une doublure. Une seconde version est en court …… si ce n’est pas de la récup’ çà, je ne sais pas ce que c’est !

Publicités

de 3 à 1 …

Il était une fois, dans le fond d’une armoire, une petite veste en jean très structurée inspirée des vestes de chasse, une petite veste simili cuir courte, une petite robe en crêpe de soie …. et tout cela était dans le fond de l’armoire car le temps ayant passé, les vêtements étaient devenus trop petits. Seulement, quand on aime des vêtements, que l’on a porté encore et encore … on ne peut pas s’en séparer ! une solution, on appelle Froufrou à son secours !

En cinq heures, j’ai donc retravaillé ces trois pièces pour les transformer en une robe. J’ai coupé les manches de la veste en jean que j’ai remplacées par des manchettes réalisées dans les manches de la veste en cuir (que j’ai doublé, bien sûr). J’ai pris le devant de la veste en simili cuir pour le poser en plastron. J’ai passé à la surjeteuse la pièce coupée et je l’ai posée à la main pour coudre de façon invisible. J’ai créé un fond de robe pour la jupe dans un tissu satin noir et j’ai repris le crêpe de la robe que j’ai élargi en posant deux bandes de simili cuir en provenance de la veste. J’ai associé le fond de robe et le dessus en les montant sur un ruban de satin que j’ai également cousu à la main pour l’associer à la veste en jean de façon invisible.

cette petite robe sera portée avec un chemisier blanc … j’adore l’effet de superposition et surtout l’idée que ces vêtements qui dormaient vont maintenant avoir une seconde vie !

 

 

Une surjupe

20171220_181307Il me restait du coton huilé, une jupe en cuir, et une envie … une surjupe !

j’ai donc réalisé sur une base de rectangle une surjupe avec plusieurs pièces géométriques comme un patchwork. Pour que cette surjupe puisse être portée du 36 (comme ma grande puce) au 46 (comme pour moi) j’ai créé une double attache. De façon classique, il y a deux liens aux extrémités des rectangles et deux autres à 15/20 cm des premiers. Pour l’attacher, on croise les attaches, ce qui permet aussi pour les tailles fines de croiser la sujupe et pour les plus généreuses, de la porter dans croiser les pans supérieurs de la surjupe.

bien évidemment, la surjupe a été totalement doublée. Elle est à porter sur un jean ,, un pantalon large, un sarouel, … bref, une fois de plus , j’ai créé un vêtement « jouet » !

cette première surjupe est un prototype, alors si vous avez des suggestions à apporter …. je suis à l’écoute !

Mon ensemble « flower power »

je vous avais dit que nous avions une soirée avec des amis dont le théme est « flower power » … et donc il fallait bien que je peaufine mon ensemble. J’avais déjà la « pantajupe » et donc, j’ai fait en plus la tunique et le chapeau. J’aime bien le principe d’un pantajupe composé d’un pantacourt à l’entrejambe assez basse surmonté d’une jupe et le pantacourt et la jupe sont assemblés entre eux à la taille par une bande contenant un élastique.

flowerla tunique est assez simple à réaliser. elle est composée à la base de 4 rectangles : un dos, un devant, deux manches. La largeur du haut est celle de la largeur d’une épaule à l’autre. On marque le milieu des rectangles dos et devant et on enléve en biais 3CM de tissu entre le bord épaule et le milieu des rectangles pour marquer la ligne des épaules. On creuse le col dos et devant de la profondeur et largeur voulue.

j’ai réalisé une parmenture pour le col, mais on peut aussi poser un biais.

je me suis amusée également à couper le bas de la tunique pour que les cotés soient plus longs que le dos et le devant. Les cotés sont ouverts sur 10CM pour plus d’aisance.

j’ai repris mon patron de chapeau fétiche, à large bord que j’ai totalement doublé. J’ai posé un entoilage très épais sur le rebord intérieur et extérieur pour pouvoir relever les bords au gré de mes envies

je vais être honnête …. le total look « flower power » va être difficile à porter au quotidien …. mais je compte bien remettre ensemble le pantajupe et le chapeau !

 

aprés le corset … la jupe !

20160723_093722 voici donc l’objet !! une jupe longue, totalement juponnée et donc totalement doublée !

le modéle original n’est bien évidemment pas ici réalisé ! et oui, je me suis fait plaisir. Donc, j’ai réalisé non pas une jupe et sa doublure, mais deux jupes, l’une dans l’autre reliées par le montage de la ceinture et de la femerture éclair. Le jupon (ou doublure) est composé d’une piéce de tissu 100% coton et son volant, reste d’une robe de soirée) a été orné de deux largeurs de dentelles de Calais dénichée au hasard d’un vide grenier (5 euros le sac …)

La jupe est une panne de velours bleue et j’ai posé sur la base du volant un petit trésor déniché lui aussi dans un vide grenier …. un galon mural tout en coton réalisé sous Napoléeon III. Mon astuce a été de ne pas couper du tout le galon mais de le coudre en mettant bout à bout chaque morceau de galon pour ainsi faire le tour de tout mon volant. Ainsi, le jour où j’ai envie de reprendre ce galon pour en faire autre chose, je n’ai qu’à le découdre et à le reposer. D’ailleurs, c’est exactement ce qui était arrivé à ma dentelle de calais … elle ornait précédemment un top et je me suis lassée du top en question et j’ai récupéré la dentelle !

autre petite astuce élégante, les jeux jupes sont de la même longueur … ainsi, le moindre mouvement des pieds comme marcher, monter des escaliers … déclenche un petit soulévement de la jupe pour laisser deviner la dentelle …. trés chic, non ?

prochaine étape, le manteau !

alors, à votre avis … avec une jupe bleue nuit, un corset fleuri dans les bleus blancs et rouge …. de quelle couleur sera le manteau ??

allez, pour vous aider … je vais utiliser comme accessoire assorti l’une de mes ombrelles.

 

 

vert, vert, vert ….

aprés le mur végétal créé par ma Grande Puce, j’ai été prise d’une envie de « vert » … et dans mes trésors dormait un coupon de tissu vert tendre. Un coupon … non, ce n’est pas le terme exact.

Quand on veut acheter des tissus à prix trés raisonnable, surtout si ce sont des tissus « nobles », il y a une astuce : des coupons dits « fautés ». Des coupons avec des défauts ! et le défaut peut être de plusieurs ordres : souci de teinture, tache en plein milieu, fil de chaine cassé, …. ce coupon ci faisait parti des « fautés » et je l’ai acheté pour … quasi rien ! et quand, à la maison, j’ai déplié le coupon, j’ai compris pourquoi ! au beau milieu, une couture industrielle … ce n’était non pas un mais deux morceaux de tissus dont l’un comportait en plus un trou de 20 cm sur 20 cm …

j’ai quand même réussi à réaliser une veste de demi saison, totalement doublée (d’un tissu fleuri qui avait été un drap), avec un lien sur le côté

20160627_182217 quand à la jupe … vous avez reconnu le tissu ?? et oui, c’est ce qui me restait de

20160430_115604j’avais envie de « vert » ….

bon, maintenant, je vais passer à autre chose … la confection de mon costume victorien : corset, manteau, jupe …. il faut bien que je prépare la prochaine poly manga, non ??

Oui, je sais bien qu’elle se déroule en mars et que j’ai du temps… (mais j’ai tellement envie de refaire de la corsetterie !)

Mon tailleur :deuxiéme partie, la jupe « tricherie »

il y a quelques temps, je vous avais présenté mon gilet, taillé dans une chute de costume d’homme. Et comme j’ai une folle envie d’un ensemble avec ce tissu … il me fallait une jupe !

seulement voilà, pas assez de tissu pour faire une jupe longue droite. donc, je vous propose une astuce ou une « tricherie » pour néanmoins réussir à faire une jupe longue droite quand on n’a pas assez de tissu.

j’avoue avoir eu un peu de mal avec cette jupe. Elle ne comporte aucune difficulté technique, mais le patron que j’ai utilisé est un patron sur mesure que j’avais réalisé il y a deux à trois ans et depuis … j’ai changé de format ! moins de taille mais autant de hanches …. aprés m’être un peu battue avec le tissu et les coutures, voici ce que cela donne.

IMG_1098je commence par rechercher dans mes trésors un tissu qui ira parfaitement avec mon idée de jupe longue. J’ai pris ici un morceau de tissu noir ressemblant à du gros grain

je prépare un devant de jupe avec ce tissu que j’orne d’un ruban noir à paillettes

IMG_1099je prépare le dos de la jupe avec mon tissu gris et le restant me sert à préparer deux pans qui iront sur le devant, comme ceci

IMG_1100il ne faut surtout pas oublier de réaliser les pinces, comme indiqué sur le patron de base, même pour ces petites piéces, sinon le tissu ne « tombera »pas bien.

et une fois le tout assemblé, avec une parmenture intérieure faite dans la doublure de mon gilet …..

IMG_1107me voici avec une jupe droite, longue, comme ouverte sur le devant laissant apparaitre une autre jupe …. une jupe « trompe l’oeil » !

et pour le plaisir, avec le gilet

IMG_1109original, non ???

maintenant que j’ai oeuvré pour une tenue d’automne, je m’attéle à un autre projet : un jupon d’été en voile de soie …. mais un jupon qui se noue !