une jupe ou des cravates ????

cravates jupe.PNG

Ma créativité n’a qu’une seule limite …. celle de mon imagination ! après les sacs en cravates, après le tapis en cravates, voici ma jupe cravate … ou plutôt un prototype fait de 16 cravates ouvertes dont j’ai retiré le corps. Après les avoir surjetées et assemblées, j’ai fait une ceinture dans les chutes et posé une doublure. Une seconde version est en court …… si ce n’est pas de la récup’ çà, je ne sais pas ce que c’est !

Publicités

épisode 5 : la hakama est terminée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

et voilà! le pantalon hakama de grand sachem, est terminé!!!!

j’ai « pincé » les plis par une couture fine au plus prés des bord des plis apparents et non apparents. J’ai passé un temps fou à positionner les plis de façon équilibrée et à mesurer leur écartement. J’ai fortement entoilé la ceinture de façon à la rendre la plus rigide possible, comme la ceinture d’une hakama.

je n’ai pas trouvé très compliqué de modifier un patron de base d’un pantalon traditionnel pour créer ce vêtement car je me suis beaucoup aidée des photos des pantalons japonais. Je me suis bien amusée à coudre les poches d’un tissu japonais à fleurs car ce n’est pas forcément ce que l’on imagine pour un pantalon d’homme et je trouve le résultat élégant.

j’ai passé du temps à réaliser les blancs pour trouver le bon équilibre de mon patron, mais quand je vois le résultat final … WOUAOUHHHH j’adore (et grand sachem aussi !)

 

épisode 4 : les photos des « blancs »

blanc

Voici les photos des « blancs » promis du futur pantalon façon HAKAMA de Grand Sachem. A la vision de ces images, je note qu’il n’y a pas tellement de différences entre la première et la 4éme version malgré les remarques de mon cher et tendre. Cependant, la précision de la réalisation de la version 4 est plus grande que dans la version 1. Les pinces plus nombreuses et plus équilibrées, les poches mieux faites, la ceinture plus haute et le montant mieux positionné.

j’avais acheté un tissu vert profond pour me réaliser une copie de pantalon dont j’aime le modèle. Je vais l’utiliser et je vais l’associer avec un tissu japonais qui se trouvait dans les « trésors de grande puce »  (avec son accord, bien sûr). J’ai déjà coupé les pièces … on passe à la couture ce samedi !

épisode 3 : le 4éme blanc est le bon !!!!

bien, petit résumé des trois épisodes précédents … Grand Sachem voit un superbe pantalon inspiré des Hakama .. il n’y a pas sa taille … je tente de créer le pantalon … trois essais, trois « échecs » : pas assez large, trop large, pas assez de hauteur de ceinture, …..

donc, hier, pendant que grand sachem était parti travailler, je reprends pour la quatrième fois mon patron de base et je recommence un autre blanc en faisant très très attention à plusieurs points de détails : les poches, l’écartement des 6 plis sur le devant et sur le dos, la hauteur de la ceinture, la longueur et largeur des jambes …

et quand grand sachem a essayé le pantalon !!! OUI  c’est le bon !

avec encore quelques modifications mineures à faire pour le « vrai » pantalon, comme mieux marquer les plis le long de la jambe afin d’éviter un effet « bouffant » trop important. Mon astuce sera de marquer chaque pli par une couture au plus prés des plis et cela facilitera le repassage.

il ne reste qu’à trouver le tissu, le fil, la fermeture éclair … Grand sachem aimerai que son pantalon soit de couleur camel, d’accord, mais pour les poches ??? je vais donc rechercher un tissu camel, en coton ou lin, non extensible et également un tissu japonais assorti …

et pour le corset de grande puce ?? et bien, il est fait et fera l’objet d’un autre article !

épisode 2 : le pantalon sur mesure

bien, nous nous étions arrêté à la réalisation du premier « blanc » pour le pantalon hakama de Grand Sachem. Le pantalon était trop profond, les jambes pas assez larges, la ceinture pas assez haute et il n’avait qu’un seul pli au lieu de deux. Donc, …. j’ai repris le patron de base, abaissé de 5 cm le montant (mesure de l’entrejambe à la taille), élargi la ceinture et les jambes de pantalon en les faisant droites. Mais, car il y a un « mais », forcément … TROP LARGE !

second blanc … à refaire

et me voilà à rependre à nouveau mon patron papier pour modifier la largeur des jambes. Si le premier essai donnait des largeurs trop petites, le second trop de largeur …. bon, il n’y a plus qu’à essayer de faire un juste milieu.

verdict de Grand Sachem … encore trop large et les trois plis ne sont pas assez espacés ….

troisième blanc … à refaire

mais je ne désespère pas ! la hauteur du pantalon est bonne, les poches bien positionnées, la hauteur de la ceinture lui convient, la taille aussi. Donc, j’espére bien que le quatrième blanc sera le bon !

après tout, il me suffit de corriger le positionnement des plis et revoir la largeur du pantalon … je pourrais refaire la largeur comme pour le premier blanc en modifiant la profondeur des plis du bas. Il faudra juste que je m’assure que les tissus « tombent » bien …

et il n’y aura pas encore de photos cette fois ci … j’ai un souci de transfert d’images .. mais la prochaine fois, promis !

d’autant que je dois aussi faire un corset sur mesure pour ma grande puce qui va participer aux médiévales d’Andilly et me faire une robe d’été !

à suivre …..

 

épisode 1 : le pantalon sur mesure de Grand Sachem

J’ai envie de vous faire partager une aventure … celle de la réalisation d’un pantalon sur mesure pour homme. Je vous fais donc partager le début de cette saga.

Nous sommes allés en famille à la Japan Touch à Lyon . Au détour des allées, nous sommes tombés en admiration devant des pantalons de type hakama, pantalon japonais (mais si …. vous en avez déjà vu, Tom Cruise en portait dans le « dernier samouraï »). Je vous recommande d’aller voir le site de AIO CLOTHING, il y a des petites merveilles …..

Malheureusement, Grand Sachem étant « hors norme » … à mi chemin entre David Douillet et Lino Ventura, aucune taille ne lui correspondait. Germe alors dans mon esprit une envie un peu folle …. et si je lui réalisais ce fameux pantalon !

sitôt dit … presque cousu. Premiére étape, faire le patron du pantalon. Pour cela deux solutions, soit adapter un  patron existant, soit le créer totalement. Il est plus simple de créer un patron plutôt que de modifier un patron existant. Donc, j’ai sollicité mon amie Nadège qui m’a prété un petit trésor : un petit livre, du même type que mon « diable de petit livre » mais pour la couture des hommes !

je vous en donne donc la référence : la coupe à plat num 4, prêt à porter sur mesure pour hommes de Jacqueline Chiappetta aux éditions des presses du midi.

ce livre permet à partir de vos mesures de créer … TOUT : pantalons, chemises, blouson, vestes … tout devient possible. Et il y a mieux : c’est parfaitement bien expliqué et lisible !

j’ai donc construit mon patron de base et créé mon premier blanc que Grand Sachem a essayé. Nous l’avons critiqué ensemble … souci au niveau de la ceinture, souci sur les jambes, l’entrejambe ne convient pas … bref, un premier essai qui ressemble beaucoup au pantalon vu à la Japan Touch mais qui mérite d’être retravaillé.

à suivre (et la prochaine fois en images…)

de chemises en tunique

j’aime détourner, transformer, modifier, recycler … surtout j’aime utiliser des vêtements d’hommes pour les transformer  en vêtement pour femme ! c’est ce qui est arrivé à ces trois chemises, superbes, quasi neuves, mais … trop petites. La première chemise, coupée au niveau de la taille me sert à créer le corps de la tunique longue. J’ai modifié le col et enlevé les manches. La seconde a été coupée du haut de l’épaule gauche au bas du bras de l’épaule droite. Je l’ai posé « devant derrière » pour que la bande de boutonnage soit dans le dos. J’ai prélevé un morceau du dos de la troisiéme en forme de triangle pour donner au bas de la tunique une forme évasée. J’ai fait des manches avec les chutes de tissu, des passants, une ceinture longue, un biais pour le col. En trois heures pour 0 euros …. voici une tunique originale, toute neuve pour les beaux jours !