des pantalons ….

pantalons julie

Ma grande amie Samantha est maman d’une louloute de 6 ans. Le grand drame de la maman … les pantalons taille basse !!! elle n’en peut plus de voir sa fille se baisser, le pantalon descendre, la chemise remonter et découvrir le haut de la culotte. Et je  la comprends ! quel intérêt ont les professionnels du textile de faire des pantalons taille basse pour des petits !! (à moins d’une économie de bouts de chandelles … je n’ose y croire …) Mes propres enfants étant grands depuis un bon moment, je n’ai plus de patron pour les enfants .. un petit tour chez mon marchand de journaux … et j’ai acheté le dernier numéro de B Trendy. Coupes simples, élégantes, pratiques pour les garçons et les filles. Les modèles sont bien présentés, facilement transformables. Avec le même patron de pantalon, j’en ai fait 4 totalement différents !! un en jersey liberty avec des poches, un en jersey violet sans poches mais avec des bas élastiqués, deux jeans taillés dans les jeans de la maman dont un ouvert sur le coté (avec un galon longchamp … so chic) et l’autre avec une braguette et des poches comme ceux des « grands » (j’ai même récupéré les poches arriéres du jean de la maman pour le poser à l’arriére du pantalon de la petite louloute). J’ai même récupéré les ceintures des pantalons d’origine pour les reposer sur les petits pantalons. Bref … un patron, 4 pantalons, 0 dépenses et une maman … ravie !

 

Publicités

il y a « couture » et « couture » !

20170425_073643

voici le diabolique petit livre de couture offert par mon amie Nadège. Oui, il est diabolique … pour les couturières d’aujourd’hui en tous cas !

quand nous voulons réaliser un vêtement, nous pouvons copier un vêtement existant (soit en le décousant, soit en prenant exactement les mesures et en les recopiant). Le plus souvent, on achète un patron de sa marque préférée, sur lequel tout est indiqué : tailles, mesures, montage, … et, en gros, « yapluka » couper le patron de soie, le reporter sur notre tissu et … ZOU, en avant la couture … facile !

mais là …. avec ce petit livre …. les vêtements sont faits sur mesure et avec des mesures que l’on a oublié (souvenons nous de la mesure « justificative » …), avec une construction très géométrique des patrons. Un devant de robe se dessine en rectangle ABCD, la mesure AB étant la longueur de la robe (buste + jupe), la mesure CD étant un tiers de la mesure justificative (noté C1D1) plus 56cm …. De plus, comme il s’agit d’un ouvrage de cours, et donc d’un support pour un professeur, les explications sont laconiques, concises et directes ….

Etant prudente et me doutant de possibles difficultés de compréhension des consignes données pour réaliser le patron sur mesure … je me suis lancée dans la confection d’une robe … pour une poupée ancienne.

j’ai donc pris toutes  les mesures de la poupée et j’ai commencé à tracer le patron. Et je me suis vite arrêtée !

certaines explications me sont totalement incompréhensibles et je tâtonne à interpréter ce que peut bien vouloir dire « la ligne F1D1 en juste parallèle », par exemple.

Oh, rassurons nous, je vais reprendre mon « petit livre » et je vais réussir à réaliser la robe de poupée. Il me suffit juste d’être au calme pendant quelques heures, devant mon papier kraft, ma calculette, mon équerre, mes crayons, mes règles et mes neurones !

bon, dans l’attente de ce grand moment (dont je ne manquerai pas de vous faire part ..) je retourne à mes sacs en cuir façon enveloppe, parce que ce patron là, çà y est, je le tiens, je l’ai créé, modifié, testé et approuvé !

comme quoi, il y a « couture » et « couture » !