Mon manteau « Pénélope »

manteau asymetriqueDepuis que j’ai vu le film « Pénélope », je révais d’avoir le manteau de l’héroïne ou du moins une inspiration de ce manteau car ce qui me plait est l’aspect asymétrique entre le dos et le devant, l’ampleur du bas du manteau. Je n’aime pas les manches évasées du « vrai » manteau de Pénélope, ni le col, ni le passepoil que je trouve trop présent. Bref, je voulais « le même manteau en pas pareil » !

…. Le pére Noêl m’a donc apporté le patron MAC CALL 6800 qui présente un manteau assez ressemblant …. mais … seulement ressemblant ! j’ai donc gardé le col officier du modèle B du manteau avec la longueur asymétrique du modèle D, tout en jouant sur les mesures du parton qui ne sont pas forcément les miennes ! J’ai du raccourcir les manches de plus de 10 CM …. La doublure est ce qui me restait d’une précédente réalisation, ma robe droite et ma surjupe

robe2

et je me suis amusée à modifier le bas de la doublure du manteau pour insérer les chutes du tissu noir fleuri pour faire un rappel avec les boutons fleuris (offerts par une amie, elle les a trouvé chez Cultura). La laine grise du manteau vient de Mondial Tissu (je n’avais pas en stock dans mes trésors ce type de tissus, donc, j’ai du acheter … mais si j’avais eu une couverture pour deux personnes de couleur unie .. j’aurai pu la réutiliser !). Lorsque j’ai cousu les boutons, j’ai pris soin de coudre un autre bouton derrière les boutons à fleurs. Cela me fait donc une épaisseur bouton/manteau/bouton. J’ai fait cela pour avoir un intérieur de manteau aussi joli que l’extérieur. Cette astuce permet de ne pas voir les fils de couture du bouton fleuri.

je n’ai pas eu de difficultés particulières pour réaliser le manteau. Par contre, j’ai bien noté qu’il était écrit « EASY » sur le devant du patron …..n’exagérons rien quand même … peu de difficultés, d’accord, mais « facile » ?? Il y a quelques points techniques exposé sur le patron qui peuvent rendre la chose compliquée comme la réalisation à la main de l’ourlet du bas du manteau en raison de la longueur et de sa forme. Pour simplifier cela, j’ai cousu tout le manteau à l’envers et je l’ai retourné par une ouverture laissée exprès entre la parmenture et la doublure sur le côté gauche. Le nombre de pièces composant le manteau est assez impressionnant : 6 pour le devant, 6 pour la doublure devant, 6 pour le dos, 6 pour la doublure dos, 4 pour les poches …. mais cela s’explique par la forme rétrécie à la taille du manteau puis élargie sur le bas qui impose des pièces à la forme particulière.

J’ai mis environ trois heures pour couper les pièces et six heures pour monter le manteau. Cela m’a couté uniquement l’achat de la laine grise, soit 40 euros. Il me reste quelques chutes dont j’ai prélevé une partie pour le réaliser une toque assortie !

 

 

 

Publicités

Les puces des couturières … génial

Ce dimanche, avec ma fille et mon amie Nadège, nous avons arpenté les allées de la salle des fêtes de Saint Félix et avons profité pleinement des puces des couturières. Je suis repartie avec un wax magnifique dans les tons vert, des pinces pour fixer les cuirs, des bobines de fils ….. et grande puce a acheté quantité de petits bouts de tissus qu’elle s’est empressée de transformer en trousse, en porte carte, …. Nadège a fait le plein de tissus bleu, avec et sans motifs, des indigos, … Nous avons même fait la connaissance de l’organisatrice des puces et nous avons déjà réservé une table pour l’an prochain ! nous aussi, nous participerons pour proposer nos livres de coutures, nos tissus, nos accessoires de mercerie … Tous ces petites riens que l’on garde « au cas où » depuis des années et dont on ne fait pas grand chose et qui feront sans doute le bonheur d’autres couturières !

à l’occasion de ces puces, nous avons découvert une technique de couture pour réutiliser nos minuscules chutes de tissus : le film hydrosoluble !

il s’agit de positionner entre deux morceaux de film les chutes de tissu, les morceaux de fils, les petits restes dont on ne fait rien selon l’épaisseur qui nous convient. On coud ensuite selon nos envies, on fait fondre le film en trempant la pièce dans l’eau et une fois sèche on l’utilise comme un tissu classique. Je crois bien que cette technique va vite m’inspirer !

 

 

Le retour de la couture ….

maintenant que la chambre de Petit loup est totalement refaite (peinture, parquet, meubles repeints, ….)

maintenant que j’ai terminé ma nouvelle écharpe wingspan orange et beige,

et que je me lance dans la réalisation d’un pull pour Grand Sachem (le soir, devant la télé) …. je vais pouvoir retourner à mes chères amours de couturière !

donc, mes prochains projets :

  • finir la chemise faite à partir des mouchoirs de mon grand père
  • transformer des chemises de mon père en une robe d’été pour moi
  • tester le livret des « confections anciennes » et donc la mesure justificative en me réalisant une robe sur mesure à partir des modèles du milieu du XIX siécle
  • rechercher des tissus sympas pour me réaliser le manteau du film « pénélope » en m’inspirant du modèle de manteau mac call 6800

et puis, surtout, une fois que j’aurai terminé le pull de Grand Sachem, je me lance dans un nouveau défi … préparer le marché de Noêl 2017

(déjà ?? mais oui car il me faut au moins vingt à trente pièces de chacune de mes créations pour proposer de la diversité et comme je vais coudre à la main, cela demande du temps)

mais que vais je donc faire pour le prochain marché de Noêl ??? mais des grenouilles ! des grenouilles en petit format, faites en chutes de tissu que je remplirais de riz pour qu’elles prennent des poses souples (mais … elles ne seront pas lavables, à moins de les vider de leur contenu !)

 

bref, encore des projets, toujours des projets …..

 

 

 

 

Mon coup de coeur …. « Les Brodeuses »

Image

Deux femmes, deux douleurs, une même passion. Une trés belle histoire de deux destins croisés autour d’un même amour pour un art tellement délicat : la broderie

Image j’ai été fascinée par ce film qui, au delà de ces destins de femmes, présente des oeuvres d’une grande légéreté, d’une magnificence exceptionnelle. Les broderies sont mises en valeur par une photographie parfaite. A voir entre copines avec un paquet de mouchoirs !

Mon coup de coeur … » le patchwork de la vie »

ImageJe sais bien que ce film date un peu … oui, c’est un huis clos de femmes … mais quelle merveille ! Autour de vies de femmes, ce film montre le travail, la patience des quilteuses. La beauté des patchworks, leur réalisation, l’origine des tissus. Au delà d’une parfaite photographie, d’un scénario simple mais sincére, ce film est une ode à la passion. A voir et à revoir … en tous cas, personnellement, je ne m’en lasse pas !