épisode 1 : le pantalon sur mesure de Grand Sachem

J’ai envie de vous faire partager une aventure … celle de la réalisation d’un pantalon sur mesure pour homme. Je vous fais donc partager le début de cette saga.

Nous sommes allés en famille à la Japan Touch à Lyon . Au détour des allées, nous sommes tombés en admiration devant des pantalons de type hakama, pantalon japonais (mais si …. vous en avez déjà vu, Tom Cruise en portait dans le « dernier samouraï »). Je vous recommande d’aller voir le site de AIO CLOTHING, il y a des petites merveilles …..

Malheureusement, Grand Sachem étant « hors norme » … à mi chemin entre David Douillet et Lino Ventura, aucune taille ne lui correspondait. Germe alors dans mon esprit une envie un peu folle …. et si je lui réalisais ce fameux pantalon !

sitôt dit … presque cousu. Premiére étape, faire le patron du pantalon. Pour cela deux solutions, soit adapter un  patron existant, soit le créer totalement. Il est plus simple de créer un patron plutôt que de modifier un patron existant. Donc, j’ai sollicité mon amie Nadège qui m’a prété un petit trésor : un petit livre, du même type que mon « diable de petit livre » mais pour la couture des hommes !

je vous en donne donc la référence : la coupe à plat num 4, prêt à porter sur mesure pour hommes de Jacqueline Chiappetta aux éditions des presses du midi.

ce livre permet à partir de vos mesures de créer … TOUT : pantalons, chemises, blouson, vestes … tout devient possible. Et il y a mieux : c’est parfaitement bien expliqué et lisible !

j’ai donc construit mon patron de base et créé mon premier blanc que Grand Sachem a essayé. Nous l’avons critiqué ensemble … souci au niveau de la ceinture, souci sur les jambes, l’entrejambe ne convient pas … bref, un premier essai qui ressemble beaucoup au pantalon vu à la Japan Touch mais qui mérite d’être retravaillé.

à suivre (et la prochaine fois en images…)

Publicités

Le « diable de petit livre » …

je vous ai présenté un petit livre de couture réalisé par une certaine Mlle E. GRAND’HOMME en 1884.

20170425_073643Ce petit livre est vraiment fascinant pour comprendre comment réaliser sur mesure son propre patron de robe, de chemise ….. façon 1884 bien sûr !

petit livre fascinant mais diabolique ! un petit extrait pour vous rendre compte de la chose : « les angles du rectangles sont ABCD. De A vers B porter un tiers de la mesure justificative plus 4 cm et tracer une parallèle à BD, marquer B1D1 (les 4c m ajoutés au tiers de la mesure justificative seront employés à la confection d’une contre pince dont le contenu sera de 5CM) …. »

et bien sur, les explications d’une robe se portent de la même façon pour le demi devant, le demi dos, le petit coté et les manches !

ce qui est extraordinaire également, c’est que dans ce petit livre, on a les explications pour les tracés, mais rien sur la façon de monter le vêtement !

j’ai voulu me lancer dans la confection d’une robe, mais je suis prudente … avant de le faire pour moi, dans l’idée de me créer une autre tenue steampunk, j’ai voulu tester en plus petit, sur une poupée.

j’avoue m’être bien torturée l’esprit …. mais j’ai réussi !

bebe

j’ai donc réalisé une robe comme le petit livre l’indique et j’ai même rajouté un bonnet également fait sur mesure. j’ai posé des boutons sur tout le devant de la robe mais je doute que cela soit réellement ainsi que les robes se portaient ! pour ma future robe, il faudra que je fasse quelques recherches.

mais je suis très fiére de moi, j’ai réussi à faire un patron sur mesure à partir d’un livre de couture historique.

amis (es) couturier (éres), essayez vous aussi de relever ce petit défi de vous plonger dans les méthodes d’autrefois !

 

 

il y a « couture » et « couture » !

20170425_073643

voici le diabolique petit livre de couture offert par mon amie Nadège. Oui, il est diabolique … pour les couturières d’aujourd’hui en tous cas !

quand nous voulons réaliser un vêtement, nous pouvons copier un vêtement existant (soit en le décousant, soit en prenant exactement les mesures et en les recopiant). Le plus souvent, on achète un patron de sa marque préférée, sur lequel tout est indiqué : tailles, mesures, montage, … et, en gros, « yapluka » couper le patron de soie, le reporter sur notre tissu et … ZOU, en avant la couture … facile !

mais là …. avec ce petit livre …. les vêtements sont faits sur mesure et avec des mesures que l’on a oublié (souvenons nous de la mesure « justificative » …), avec une construction très géométrique des patrons. Un devant de robe se dessine en rectangle ABCD, la mesure AB étant la longueur de la robe (buste + jupe), la mesure CD étant un tiers de la mesure justificative (noté C1D1) plus 56cm …. De plus, comme il s’agit d’un ouvrage de cours, et donc d’un support pour un professeur, les explications sont laconiques, concises et directes ….

Etant prudente et me doutant de possibles difficultés de compréhension des consignes données pour réaliser le patron sur mesure … je me suis lancée dans la confection d’une robe … pour une poupée ancienne.

j’ai donc pris toutes  les mesures de la poupée et j’ai commencé à tracer le patron. Et je me suis vite arrêtée !

certaines explications me sont totalement incompréhensibles et je tâtonne à interpréter ce que peut bien vouloir dire « la ligne F1D1 en juste parallèle », par exemple.

Oh, rassurons nous, je vais reprendre mon « petit livre » et je vais réussir à réaliser la robe de poupée. Il me suffit juste d’être au calme pendant quelques heures, devant mon papier kraft, ma calculette, mon équerre, mes crayons, mes règles et mes neurones !

bon, dans l’attente de ce grand moment (dont je ne manquerai pas de vous faire part ..) je retourne à mes sacs en cuir façon enveloppe, parce que ce patron là, çà y est, je le tiens, je l’ai créé, modifié, testé et approuvé !

comme quoi, il y a « couture » et « couture » !