La folie du « tissu ethnique »

avez vous vu ??? toutes ces boutiques qui proposent maintenant des chemises, des robes, des pantalons, des jupes dans des tissus dits ethniques et qui reprennent les codes et la couleur des tissus africains.

Les tisssus africains, j’adore cela. Mais j’aime le « vrai ». Il existe plusieurs types de tissus africains dont le bazin, en coton damassé, coloré, raide, parfois brillant ; le wax, dit « wax hollandais », en coton doit son nom au fait que le tissu ait été enduit de cire sur ces deux faces. On peut se demander pourquoi un tissu africain a un nom se rapportant à la Hollande ? Simplement parce que la Hollande s’est inspirée des motifs et couleurs traditionnels pour fabriquer des pièces de coton coloré en grande quantité.

J’utilise les wax pour créer des vêtements, des sacs, des nappes, …. et je me suis intéressée à cette nouvelle mode qui met en avant ces tissus traditionnels. J’avoue avoir été assez surprise de voir ce que les marchands de tissus nous proposent à titre de tissus africains : couleurs criardes, motifs informes, …

où est donc la poésie de ce tissu ?? regardez donc mes quelques photos de wax. Prenez la robe bleue, par exemple, elle a un grand motif comportant des cercles concentriques bleus et blancs, et une vague dans les mêmes couleurs. La robe verte a pour motif des volutes dans des dégradés de vert. Mon petit panneau fait de triangles de wax varié montre bien la finesse des motifs, la délicatesse des couleurs, la complexité des formes.

mettre à la mode des tissus venus du monde, d’accord, mais sans caricature, s’il vous plait !

d’ailleurs, je suis en train de me créer une robe uniquement en wax, sur fonds vert avec de grands papillons. Et ce vrai wax est bien plus poétique que les répliques actuelles.

alors si vous avez envie de réaliser pour vous même un petit « je ne sais quoi » en vrai wax … regardez les ventes de tissu africain sur internet, il y a de vrais spécialistes, allez dans les marchés du monde, … ou bien encore, rendez vous le 30 juin et 1/2 juillet au festival LAFI BALA à Chambéry ! on y trouve des merveilles

il y a « couture » et « couture » !

20170425_073643

voici le diabolique petit livre de couture offert par mon amie Nadège. Oui, il est diabolique … pour les couturières d’aujourd’hui en tous cas !

quand nous voulons réaliser un vêtement, nous pouvons copier un vêtement existant (soit en le décousant, soit en prenant exactement les mesures et en les recopiant). Le plus souvent, on achète un patron de sa marque préférée, sur lequel tout est indiqué : tailles, mesures, montage, … et, en gros, « yapluka » couper le patron de soie, le reporter sur notre tissu et … ZOU, en avant la couture … facile !

mais là …. avec ce petit livre …. les vêtements sont faits sur mesure et avec des mesures que l’on a oublié (souvenons nous de la mesure « justificative » …), avec une construction très géométrique des patrons. Un devant de robe se dessine en rectangle ABCD, la mesure AB étant la longueur de la robe (buste + jupe), la mesure CD étant un tiers de la mesure justificative (noté C1D1) plus 56cm …. De plus, comme il s’agit d’un ouvrage de cours, et donc d’un support pour un professeur, les explications sont laconiques, concises et directes ….

Etant prudente et me doutant de possibles difficultés de compréhension des consignes données pour réaliser le patron sur mesure … je me suis lancée dans la confection d’une robe … pour une poupée ancienne.

j’ai donc pris toutes  les mesures de la poupée et j’ai commencé à tracer le patron. Et je me suis vite arrêtée !

certaines explications me sont totalement incompréhensibles et je tâtonne à interpréter ce que peut bien vouloir dire « la ligne F1D1 en juste parallèle », par exemple.

Oh, rassurons nous, je vais reprendre mon « petit livre » et je vais réussir à réaliser la robe de poupée. Il me suffit juste d’être au calme pendant quelques heures, devant mon papier kraft, ma calculette, mon équerre, mes crayons, mes règles et mes neurones !

bon, dans l’attente de ce grand moment (dont je ne manquerai pas de vous faire part ..) je retourne à mes sacs en cuir façon enveloppe, parce que ce patron là, çà y est, je le tiens, je l’ai créé, modifié, testé et approuvé !

comme quoi, il y a « couture » et « couture » !

 

 

Coup de coeur … la mode au moyen âge

yv1
«Le vêtement à la Cour de Savoie à la fin du Moyen-Age »
Du 1er Juin au 31 Octobre
Tous les jours, de 10h à 18h

Des peintures murales prêtées au Conseil général de la Haute Savoie, par le musée Savoisien (Chambéry,) ainsi que des objets provenant d’institutions publiques ou privées évoquent les grands moments de l’évolution du vêtement et de ses accessoires, des métiers et des artisans du textile de l’époque médiévale. L’exposition restitue les recherches scientifiques réalisées à partir des registres de comptabilité et apporte un éclairage intéressant et inédit sur la vie de la cour de Savoie à la fin du Moyen Age.

Autour de l’exposition
Ateliers pédagogiques et créatifs pour tous publics, tous les jours sur réservation du 1er juin au 31 octobre de 10h à 18h.
Programme à venir …

La Châtaignière-Rovorée
Domaine départemental d’art et de culture
Route d Excenevex – 74140 YVOIRE
du 1er au 31 octobre 2015
Tous les jours , de 10h à 18h

Mail :chataigniere@cg74.fr
Tél : 00 33 (0)4 50 72 26 67

ce magnifique projet est à voir à Yvoire (74)
yv2c’est une superbe cité médiévale remplie de petites boutiques rares comme un maitre verrier, un artisan du cuir …
yv3
pour le plaisir des yeux et celui d’apprendre … rendez vous à YVOIRE !