des sacs en cuir, encore ….

sac cuir rouge vertet oui, je continue à assembler les échantillons de cuir pour faire des sacs sur le même patron que le modèle « Copenhague » que j’ai créé. Mais comme je viens de dessiner un autre modèle ….. je pense que je vais continuer à travailler le cuir mais en changeant la forme des sacs. D’expérience, je sais que sur les marchés artisans, les clients apprécient la variété, la diversité des modèles car ils sont tous uniques. Alors, je vais réaliser peut être encore deux ou trois sacs de ce type, mais pas plus, pour offrir d’autres formes.

Et puis, si je crée uniquement des sacs issus du même patron …. je vais m’ennuyer à le reproduire sans cesse !

j’ai dessiné quelque chose de totalement différent, un sac presque sans couture, avec un rabat. Je me suis inspirée du principe de l’origami, cet art japonais du pliage de papier  … à suivre

 

Mon sac « Copenhague »

parce que mon amie, bientôt cinquantenaire, est née à COPENHAGUE, j’ai donné ce nom à ce sac fait aux couleurs qu’elle affectionne.

sac copenhague

Il est totalement doublé d’un satin bleu nuit avec deux poches intérieures. Il est fermé par une fermeture éclair et a été réalisé dans des nuanciers de cuir d’ameublement. j’ai créé spécialement pour ce sac un patron particulier que je suis en train d’utiliser pour réaliser toute une ligne de sacs à main en cuir pour mon prochain marché de NOËL.

et tous mes autres projets, me direz vous ?? mes grenouilles ?? ma robe 1900 faite à l’aide  du livre des « confections anciennes » ?? et mon manteau issu du patron mac call 6800 ?? mais, je ne les oublie pas ! J’ai juste envie pour l’instant de travailler du cuir … du cuir .. du cuir … cela sent bon, cela est noble, soyeux, et j’ai un plaisir fou à dessiner, créer, réaliser cette toute nouvelle ligne de sacs.

tout doux et tout chaud …

2666199

 

HOU HOU !!! voici une création de grande puce : une chouette bouillote !! elle a repéré le modèle sur le marché de noël et n’ayant pas suffisamment de sous dans le porte monnaie pour l’acheter, elle a décidé d’en faire une !

vous aurez reconnu le tissu japonais des trousses qu’elle a réalisé et des chaussons d’Asie. Pour réaliser cette chouette, vous devrez choisir des cotons. Pour les yeux et le bec, le plus joli est de coudre des chutes de feutre (que je n’avais pas .. donc ici, un peu de tissus de lin). On remplit la chouette d’un kilo de riz ou de noyaux de cerises. On la fait chauffer 2 à 3 minutes au micro ondes et voilà une bouillote toute chaude pendant une demi heure.

elle se débrouille bien, ma grande puce, non ?

 

Un top en soie avec deux carrés

topLe printemps revient et j’ai envie de légéreté et de couleurs. Je vous propose une astuce pour réaliser ce top avec deux carrés de soie. Le premier carré servira au corps du vétement, le second servira pour les manches, le tour de cou et le cordon.

Pour le premier carré, pliez le en 4, à la jonction du tissu, tailler les de 15 à 20 cm selon la profondeur du décolleté choisi. Vous avez réalisé une découpe en forme de croix au centre du carré. Les pointes en formes de triangles seront posées en haut de la poitrine et en haut du dos. Réalisez l’ourlet du bas. Le corps du top est terminé ! facile, non !

pour les manches, dans le second carré, découpez deux rectangles de 90 de longueur (tour des manches) et de 30 de largeur (longueur des manches). Repliez chaque carré en deux, cousez les dans le sens de la largeur et montez chaque manche ainsi créée à cheval sur les triangles. Réaliser les ourlets du bas.

faites ensuite un biais assez large pour faire tout le tour du col en laissant une ouverture devant pour glisser un cordon fait dans les chutes. Et c’est fini !

allez, vous vous y mettez et vous me donnez votre avis sur vos réalisations !