Petite histoire de déchetterie ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était une fois des arbres à tailler dans un jardin et donc des taillures de haie à apporter en déchetterie. Voici donc Froufrou et son mari, Grand Sachem en route pour y déposer les dits feuillages …. là, ils rencontrent un homme se débarrassant d’une table de jardin et de ses deux chaises « Les jetez vous parce qu’elles sont abimées ? » demande Froufrou. « pas du tout, répond l’homme, je n’en veux plus, c’est tout ». Et Froufrou demande si elle peut les prendre. L’homme dit « oui, bien sûr » …..

et ….après un peu de ponçage sur le bois et la ferronnerie, deux bombes de peinture métallisée violet, un fond de peinture grise, un fond de vernis incolore (bref pour 25 euros et de l’huile de coude…) voici le résultat ! des chaises et une table toutes grises, assez tristounes qui viennent de retrouver une seconde jeunesse !

et ma machine à coudre, alors !!!

oh mais je ne l’oublie pas, samedi, je fais une robe et sa surjupe .. à suivre donc !

 

 

Publicités

Le sac de « Bijou »

non, il n’y a pas de faute dans le titre de mon article puisque Bijou est le surnom que j’ai donné à une de mes collègues (adorable, intelligente, …). Elle a la gentillesse d’apprécier mes créations et mes fantaisies. Depuis quelques temps, elle me disait « fais moi un sac .. fait moi un sac …. » alors juste pour elle, j’ai testé mon nouveau patron de sac en forme d’enveloppe et je lui ai même fait dans les chutes de cuir une pochette assortie. Ce patron comporte très peu de coutures cuir sur cuir car je pars d’un patron dont le principe est le pliage, comme un origami. J’ai totalement doublé le sac et la pochette et j’ai orné les bordures d’un biais. Ensuite, je mets le sac en volume en cousant à la main le biais. Certes, cela me prend beaucoup plus de temps que le précédent modèle, mais j’ai moins de difficultés au niveau de l’assemblage car je n’ai pas de fermeture éclair à poser et je ne demande pas à ma machine de coudre plusieurs épaisseurs de cuir !

sac bijou

vous aurez remarqué que pour faire ma photo, j’ai posé le sac et la pochette sur un patchwork de tissus japonais …. je l’adore !

alors, que pensez vous de mon nouveau modèle de sac ??

un sac de voyage en cuir

j’ai la chance d’avoir une amie, Nadège, qui adore la couture, qui est un maitre en la matière et de plus elle est très très créative. Nous avons toutes deux le même défaut … la « récup » et nous passons notre temps à nous échanger des tissus, des vêtements, des boutons … elle a eu la gentillesse de m’offrir trois gros cartons complets de cuir de récupération. Il s’agit de catalogues d’échantillons venant de magasin d’ameublement. Bien évidemment, les pièces ne sont pas très grandes et pour les assembler, il faut un peu de patience …. mais, j’en ai fait ….

sac cuirUn sac de voyage en patchwork de cuir entièrement doublé d’un tissu provençal. Pour réaliser ce sac j’ai reconstitué deux rectangles de 57 par 40 cm en associant des bandes de cuir les unes au bout des autres en les chevauchant. J’ai acheté une fermeture éclair de 70 cm que j’ai cousu sur deux bandes de 72 cm par 13 cm et j’ai créé une bande de cuir de 26 par 122. Les dimensions de la doublure sont les mêmes à savoir deux rectangles de 57*40, deux bandes à poser de part et d’autre de la fermeture éclair de 13*72 et une bande pour faire les cotés et le fond du sac de 122*26. Pour créer les anses, j’ai coupé 4 bandes de cuir assemblées deux à deux d’une largeur de 3 cm et d’une longueur de 30 et j’ai inséré une grosse corde pour donner du volume.

je n’ai pas de machine à piquer le cuir, j’utilise ma machine à coudre « normale », à la plus petite vitesse possible et je pique point par point tout doucement. Lorsque la couture ne se fait pas, je fais quelques points arrières et je reprends ensuite la couture. Pour couper le cuir, je me suis équipée d’un cutter rotatif, très efficace et beaucoup plus précis qu’une paire de ciseaux classiques.

j’aime l’odeur du cuir, le toucher du cuir …. je crois bien qu’après avoir fait ce sac pour l’anniversaire de mon papa, je vais me lancer dans un sac à main pour mon amie d’enfance, bientôt cinquantenaire ! il me reste à finaliser le dessin de son futur sac, à choisir les cuirs parmi les nombreuses chutes et si le modèle final me plait, je le reproduirai sans doute pour me reconstituer quelques stocks pour … le marché de Noêl !

 

Le SITOA, j’aime çà !

SITOA KESACO ??? le SITOA est le nom de la société qui gére le tri sur notre communauté de communes. Chaque année, ils organisent une zone de gratuité : vous apportez (ou pas) les choses dont vous ne voulez plus et vous prenez celles qui vous plaisent ! ce samedi, la zone de gratuité est à Saint Félix (74). Bien évidemment je m’y rendrais ! l’an dernier, j’ai trouvé une paire de bottes neuves, des Tshirts, des pantalons (dont un avec son étiquette de prix), et bien sûr … des tissus !

j’apprécie l’idée de pouvoir donner comme çà et que des bénévoles disposent sur des tables les objets par catégorie (vêtements, chaussures, déco, lampes, objets de sport, ….) pour que d’autres trouvent leur bonheur. C’est une jolie idée basée sur l’échange, le partage et le recyclage !

et chez vous, cela existe il aussi ?

il fait froid !

20161029_095327.jpg

maintenant que j’ai fini de créer mes cales portes en prévision du marché de Noël (ils sont trop beaux !! et vous les verrez bientôt, promis), j’ai décidé de penser un peu à mes vêtements d’hiver !!

et hop ! un pantalon de velours tout simple, sans poche, avec une fermeture éclair sur le côté (donc pas de braguette) et une chemise assortie dans les bleus. Et oui, ce n’est pas parce que les jours raccourcissent et que les températures chutent qu’il faut se priver de couleurs et de petites fleurs !

le pantalon a été fait dans un coupon donné par une amie et le chemisier est l’assemblage pour le tissu à fleur d’une ancienne robe. Pour le tissu bleu, c’est une autre histoire …. je l’avais acheté pour me servir de fond de robe. Puis, la robe ne me plaisant plus, j’ai récupéré le fond pour le transformer en short pour ma grande puce et les chutes sont devenues le col de ma chemise et mon empiécement dos !

les boutons de la chemise, transparents, ont été récupérés d’une chemise d’homme devenue tablier.

la « récup » …. tout un art !

 

 

Un mur végétal

Merci à http://diymurvegetal.wordpress.com/ qui est venu me rendre une petite visite et à mon tour, je suis allée voir son blog. Grande fut ma surprise en tombant sur une idée ébourrifante de mur végétal !!!!

et en s’inspirant de ce blog, ma fille a fait ….

mur une vieille planche dénichée dans un coin du garage, 8 euros de peinture, 25 euros de terre et de plantes, 5 bouteilles en plastique, quelques vis, ….et voilà mon balcon qui prend de la hauteur !

idée de récup’ de bouteilles en plastique … validée !

 

(et il parait même que certains artistes ont fait un mur végétal avec des baskets !)