des carpes dans le jardin !

koinobori

Les koinobori (banderole de carpes) sont une tradition japonaise. Chaque année, lors de la fête des enfants, ces oriflammes décorent les jardins. Ils bougent dans les airs, comme des manches à air et sont confectionnés dans des tissus légers. Ils symbolisent la persévérance. je vous offre mon interprétation. Mes carpes ne flottent pas comme des banniéres, elles sont trop lourdes et n’ont pas d’espace ouvert à l’arriére. Peu importe, je les trouve jolies et j’aime quand elles se balancent au vent. Pour réaliser vos carpes, dessinez une forme allongée de poisson, rajoutez nageoires, ouies, yeux, …. et tous es détails qui vous semblent importants.

il vous suffit ensuite d’appliquer les piéces, de coudre le tout. La seule astuce pour maintenir la bouche du poisson ouverte est de poser une baleine à coudre en forme de cercle (j’utilise des baleines régilaine, mais il existe bien d’autres marques) ainsi qu’un ruban pour accrocher le poisson.

 

Le sac de « Bijou »

non, il n’y a pas de faute dans le titre de mon article puisque Bijou est le surnom que j’ai donné à une de mes collègues (adorable, intelligente, …). Elle a la gentillesse d’apprécier mes créations et mes fantaisies. Depuis quelques temps, elle me disait « fais moi un sac .. fait moi un sac …. » alors juste pour elle, j’ai testé mon nouveau patron de sac en forme d’enveloppe et je lui ai même fait dans les chutes de cuir une pochette assortie. Ce patron comporte très peu de coutures cuir sur cuir car je pars d’un patron dont le principe est le pliage, comme un origami. J’ai totalement doublé le sac et la pochette et j’ai orné les bordures d’un biais. Ensuite, je mets le sac en volume en cousant à la main le biais. Certes, cela me prend beaucoup plus de temps que le précédent modèle, mais j’ai moins de difficultés au niveau de l’assemblage car je n’ai pas de fermeture éclair à poser et je ne demande pas à ma machine de coudre plusieurs épaisseurs de cuir !

sac bijou

vous aurez remarqué que pour faire ma photo, j’ai posé le sac et la pochette sur un patchwork de tissus japonais …. je l’adore !

alors, que pensez vous de mon nouveau modèle de sac ??

Mon nouveau sac en jeans

sac poches Quand je récupère, je récupère tout !!

donc, quand je récupère un vieux jeans, je garde les poches arrières que je pose dans un carton « des fois que çà me serve … ». Et j’ai eu envie de me lancer dans la réalisation d’un sac pour mon ordinateur avec deux grandes poches intérieures faites dans une doublure très tropicale (grosses fleurs, palétuviers, bananiers et perroquets). J’ai donc associé 9 poches par face de mon sac, avec une double surpiqure pour plus de solidité. J’ai posé une bande haute pour que l’ouverture du sac soit plus jolie et j’ai posé des sangles. La plus grande difficulté est de piquer plusieurs épaisseurs de jeans (on y va doucement, doucement ..)

et me voilà avec un sac tout neuf (comme 9 poches, biens sûr !)

 

 

 

ma robe … chemise

robe chemiseaprès avoir transformé les mouchoirs de mon grand père en tunique, il était logique que je m’attèle aux chemises de mon père !

cette robe a été faite avec trois chemises, une blanche, une jaune pale et une orangée. j’ai retiré toutes les poches de poitrine et j’en ai replacé deux sur la chemise qui me sert de haut de robe.j’ai coupé les manches longues pour en faire des manches trois quarts et j’ai retiré le col en faisant un col rond que j ‘ai orné d’un biais rose pale.

j’ai rétréci les cotés, fait des pinces de poitrine et hop … le haut de la robe est terminé !

dans les deux autres chemises, posées bien à plat, j’ai coupé un trapèze ayant pour milieu la bande de boutonnage. Le bas de la robe est donc constitué des deux dos et des deux devants. Je me suis amusée à associer les bandes de boutonnage  de la partie haute de la robe avec la partie basse et dans le dos, il y a aussi un devant de chemise, donc … bande de boutonnage !

comme les tissus sont de couleurs de bases différentes, j’ai procédé à une teinture grise, puis j’ai trempé le bas de la robe dans un bain de couleur bleue. J’ai donc obtenu un gris non uniforme sur la robe. Pour égailler le tout, j’ai cousu un ruban jaune en organza qui part d’une des poches de poitrine et qui fait tout le tour des morceaux de tissus pour finir à la couture de taille.

trois chemises pour une robe ! qu’en pensez vous ?

 

 

avant, c’était un legging … mais çà …

20170119_183519

c’était avant !! avant que Grande Puce ne m’informe que son vieux legging avait des trous que je ne pouvais plus raccommoder et que les entre jambes du dit legging étaient usées jusqu’à la corde.

on se connait un peu, maintenant, vous et moi, alors vous savez bien que je n’aime pas jeter …. ai je été inspirée par les températures hivernales (-15 à 6h du matin …) … j’ai regardé le legging et j’ai dit : je vais le transformer en bonnet !

j’ai donc coupé les deux jambes juste en dessous de l’entre jambe. J’ai prélevé dans une jambe une bande pour faire le tour de la tête, que j’ai assemblé à la surjeuteuse au haut de l’autre jambe. Et là, on se retrouve avec une énorme longueur de bonnet. Pour la raccourcir, j’ai fait un pli en couture continue tout au long de la « jambe » et pour finir un nœud à 15 cm environ du bas de la jambe. Et voilà ! une demi heure de couture pour faire revivre un legging en bonnet !

Une autre astuce pour transformer votre legging, associer les deux jambes : la partir haute avec la partie haute et la partie basse avec la partie basse … et voilà un snood !

et une petite troisiéme astuce, rien que pour vous …. coupez les jambes du vieux legging, à 30 cm à partir du bas de la jambe, faites un ourlet au niveau des parties coupées et une encoche dans les 5 cm inférieurs .. pour placer votre pouce sur vos nouvelles paires de mitaines ! (effet garanti!)

allez, je vous laisse, j’ai un peu de boulot en ce moment : des écharpes wingspan, des bonnets, des écharpes « à trous », … bref des petits cadeaux que j’ai promis à une amie. Donc, je tricote, je tricote, je tricote …. mais je prépare aussi un peu de bricolage et aussi de la couture ! je vais me faire une chemise avec des mouchoirs de mon grand pére.

 

 

 

Merci Nathalie !

20160330_191058Ne cherchez pas dans les boutiques cette robe Désigual …. elle n’existe pas ! elle est composée de trois jupes (de la même marque !) qui m’ont été données par Nathalie, une copine trés sympa qui réguliérement m’offre des tissus, des vétements. Pour réaliser cette robe, j’ai retiré toutes les ceintures des jupes. La premiére m’a servi à réaliser les deux panneaux croisés du devant, la seconde le dos et la ceinture et le bas des manches. La troisiéme jupe est restée presque intacte et sa ceinture a également été incorporée dans les manches.

Trois jupes, deux heures de couture et voilà une petite robe colorée de demi saison !

Merci Nathalie !

ps : et je porte sur la photo mes nouveaux chaussons en tapisserie et velours ….

De canevas en sac

IMG_1232on a tous dans nos mémoires les canevas de nos grands méres …. en voici un parfait exemple, trouvé à deux euros dans un vide grenier (les vendeurs étaient surpris que le cadre ne m’interesse pas, juste le canevas !)

et j’en ai fait

IMG_1233j’ai d’abord entoilé tout le dos du canevas et j’ai tracé les contours du sac, soufflet, bandouliére et patte. J’ai ensuite coupé les morceaux sans craindre que cela s’éffiloche grâce à l’entoilage. J’ai coupé des morceaux de tissus pour réaliser l’intérieur du sac avec une poche zippée et j’ai posé une fermeture éclair à l’intérieur du sac.

comme quoi, les canevas « moches » des années 70, eux aussi ont droit à une deuxiéme vie !