A quatre mains

Notre grande Puce est revenue à la maison pour quelques jours de vacances …. studieuses ….Elle m’a fait part de son envie d’un sac à dos pouvant se porter aussi en bandoulière et pouvant contenir son ordinateur, un porte-vue, … le tout avec plein de poches !

nous avons commencé par mesurer l’ordinateur et avons rajouté 4 cm à ces mesures pour être certaines qu’il y ai assez de place.

Nous avons dessiné un trapéze dont le haut mesurait donc la largeur de l’ordinateur + 4 cm + marges de coutures et dont le bas mesurait la premiére mesure + 6cm. Nous avons « sacrifié » une robe en lin pour créer à partir de ce patron l’extérieur du sac et avons taillé dans un autre tissu l’intérieur du sac.

après avoir créé sur l’une des pièces intérieures une poche avec fermeture éclair et sur l’autre deux poches non fermées, nous avons coupé du matelassage que nous avons inséré entre les parties intérieures et extérieures.

il y a 6 anneaux sur le sac pour pouvoir le porter à l’aide de mousquetons en bandoulière et en sac à dos. Les anneaux sont positionnés de part et d’autre du sac en bas, sur le coté haut et en haut du rabat.

le rabat est un petit morceau de tissu chiné en vide grenier, et il se ferme au sac grâce à une grosse pression.

pour donner du volume au sac, une couture à été faite à angle droit de la couture basse, à 3 cm de part et d’autre.

voici donc un joli sac de cours pratique, léger, solide et parfait pour un ordinateur en raison de son matelassage.

Nous avons mis deux heures à réfléchir au patron de base en fonction des besoins émis par Grande Puce, et 6h à le réaliser (il y eu quelques soucis techniques en raison de l’épaisseur à certains endroits.)

le cout de ce sac ……

fermeture éclair : 0, comme je récupère tout ….

bouton pression : 0

tissu de lin : 0 , c’est une robe recyclée

mousquetons et anneaux : 0, les mousquetons dormaient dans mes boites à mercerie et les anneaux ont gentiment été offerts par une amie

tissu « oiseaux » : coupon à trois euros …

donc coût du sac : 3 euros !

et un grand moment de complicité avec ma Grande Puce, et çà, çà n’a pas de prix.

 

 

Publicités

de chemises en tunique

j’aime détourner, transformer, modifier, recycler … surtout j’aime utiliser des vêtements d’hommes pour les transformer  en vêtement pour femme ! c’est ce qui est arrivé à ces trois chemises, superbes, quasi neuves, mais … trop petites. La première chemise, coupée au niveau de la taille me sert à créer le corps de la tunique longue. J’ai modifié le col et enlevé les manches. La seconde a été coupée du haut de l’épaule gauche au bas du bras de l’épaule droite. Je l’ai posé « devant derrière » pour que la bande de boutonnage soit dans le dos. J’ai prélevé un morceau du dos de la troisiéme en forme de triangle pour donner au bas de la tunique une forme évasée. J’ai fait des manches avec les chutes de tissu, des passants, une ceinture longue, un biais pour le col. En trois heures pour 0 euros …. voici une tunique originale, toute neuve pour les beaux jours !

de 3 à 1 …

Il était une fois, dans le fond d’une armoire, une petite veste en jean très structurée inspirée des vestes de chasse, une petite veste simili cuir courte, une petite robe en crêpe de soie …. et tout cela était dans le fond de l’armoire car le temps ayant passé, les vêtements étaient devenus trop petits. Seulement, quand on aime des vêtements, que l’on a porté encore et encore … on ne peut pas s’en séparer ! une solution, on appelle Froufrou à son secours !

En cinq heures, j’ai donc retravaillé ces trois pièces pour les transformer en une robe. J’ai coupé les manches de la veste en jean que j’ai remplacées par des manchettes réalisées dans les manches de la veste en cuir (que j’ai doublé, bien sûr). J’ai pris le devant de la veste en simili cuir pour le poser en plastron. J’ai passé à la surjeteuse la pièce coupée et je l’ai posée à la main pour coudre de façon invisible. J’ai créé un fond de robe pour la jupe dans un tissu satin noir et j’ai repris le crêpe de la robe que j’ai élargi en posant deux bandes de simili cuir en provenance de la veste. J’ai associé le fond de robe et le dessus en les montant sur un ruban de satin que j’ai également cousu à la main pour l’associer à la veste en jean de façon invisible.

cette petite robe sera portée avec un chemisier blanc … j’adore l’effet de superposition et surtout l’idée que ces vêtements qui dormaient vont maintenant avoir une seconde vie !

 

 

D’un 42 à un 6 ans.

voici un titre d’article bizarre .. et pourtant !!!

il était une fois, une « vieille » amie, Samantha, heureuse jeune maman (et à nouveau future maman) qui adore une chemise d’été manche longue à carreaux .. mais, mais, …. elle devient étroite. Donc Samantha me demande si je peux transformer sa chemise en robe pour sa fille, taille 6 ans !

mais oui, bien sur !

j’ai enlevé les manches longues, j’ai posé un col sous le premier col pour le refermer en utilisant le tissu des manches (je me suis même amusée à mettre des boutons en forme d’étoiles pour la petite star de six ans !). Avec ce qui restait de tissu, j’ai créé un petit volant que j’ai posé autour des emmanchures.

et voilà le résultat !

Mon prochain défi sera de faire plaisir en donnant une seconde vie à une petite robe noire, une veste en jean et une veste en simili cuir ….. à suivre !

 

Mes projets …..

et oui, j’ai toujours tout plein de projets en cours …..

1/ me faire mon manteau à partir du patron Mac Call 6800 que le Père Noël a glissé dans les chaussons …. j’ai en effet totalement flashé (ou comme disent nos amis québécois « je suis tombée en amour ») sur le manteau porté par l’actrice principale du film « Pénélope ». Un manteau superbe, au devant plus court que le dos et au col officier. Le seul patron que j’ai trouvé et qui ressemble à celui du film est le patron mac call … en le modifiant un peu ! Je vais le réaliser avec une laine grise et la doublure sera une soie mauve.

2/ me faire une copie de pantalon au devant boutonné. J’ai déniché au SITOA, l’entreprise de recyclage des déchets de ma commune qui organise chaque année une zone de gratuité, un pantalon extrêmement usé mais dont la forme me plait beaucoup. Je vais donc le démonter, prendre le patron et me le refaire avec un tissu neuf.

3/ jouer avec des chemises …. et oui, j’ai tout un stock de chemises totalement démontées dans des nuances blanches, roses, jaunes, … qui ne demandent qu’à se transformer en robe, pantalon et autres petits hauts amusants

4/ me faire une copie de robe … j’ai acheté il y a bien 15 ans une robe d’été au décolleté profond, à la taille princesse. Cette robe a « bien vécue », décolorée, abimée … et je garde depuis des années un tissu provençal bleu … je crois que le patron de la robe va bientôt rencontrer le tissu !

voilà tous mes petits projets …. et pour une fois, ils sont tous pour moi !

Les accessoires steampunk

voici mon nouveau costume … terminé !

j’ai accessoirisé mon costume victorien avec des gadgets très steampunk. J’ai commencé par réaliser un plastron asymétrique, ouvert sur le côté, sur lequel j’ai cousu des rouages et insérer des petits flacons et une chaine. Le dos du plastron est composé d’une poche du blouson dans lequel j’ai taillé tout mon harnachement. j’ai pris des chaines légères et je les ai associé au tissu du blouson pour réaliser la ceinture et la bandoulière auxquels est accroché le sac ( c’est un blouson en cuir que j’ai retaillé et transformé). Les deux « armes » sont des pistolets à eau que j’ai peint, vernis, sur lesquels j’ai collé des rouages . Très « steampunk », non ??

D’un autre temps …

20171203_133047

J’ai donc termine ce week end ma nouvelle tenue victorienne. Celle ci est beaucoup plus proche que la précédente d’un costume historique car je l’ai faite à partir de mon « diable de petit livre »

20170425_073643

la chemise a été totalement doublée pour plus de confort. En effet, elle est baleinée sur le devant et dans le dos pour bien maintenir la tenue et je ne voulais pas avoir directement les baleines sur la peau. Donc, j’ai posé les baleines sur un ruban, lui même cousu à l’intérieur de la doublure. J’ai posé 14 petits boutons sur le devant et 3 par manchettes (cela occupe les soirées d’hiver …)

si le patronage de la chemise est bien détaillé sur mon petit livre, rien ne précise ni le montage ni la pose des baleines … et pourtant, à l’époque, il y en avait !

donc, j’ai du interpréter à partir d’images et de dessins de mode … pas simple

pour la jupe, ce fut pire !!! certes le petit livre nous parle de petite, moyenne et grande largeur pour le devant de la jupe, des largeurs pour les côtés de la jupe mais …. rien, strictement rien pour le dos de la jupe et rien sur le montage des poches (on sait juste qu’elles se positionnent à 3 cm de la taille ….)

donc, je me suis inspirée du modèle de robe pour interpréter comment réaliser la jupe et j’ai découvert que pour un tour de taille de 90, je me retrouvais avec une ampleur de jupe de 2.80m ….. donc, j’ai recherché comment créer des plus à l’arrière, sur les cotés (plis creux, plis plats …) et j’ai également interprété !

pour me remettre de mes émotions de chercheuse, j’ai réalisé un petit chapeau pour aller avec l’ensemble.

ouf, tenue terminée … enfin presque !

comme je souhaite porter ces vêtements lors d’une prochaine convention, je désire l’ornementer façon steampunk … allez en avant les accessoires futuristes, les ceintures ornées de rouages … un peu de bricolage en perspective donc.

cette tenue ne m’a quasiment rien couté : les tissus, je les avais déjà et la jupe est une vieille housse de couette rose et blanche que j’ai teinté de noir. J’ai donc juste acheté les 20 boutons pour 10 euros et la toile encollée pour consolider le chapeau (7 euros pour 50  cm) …