éco responsables ??

Pour ma culture personnelle, je m’étais intéressée aux conditions de cueillette et de récolte des fibres naturelles, des conditions de travail des couturières dans certains pays, du travail des enfants dans le textile … et là, je viens d’apprendre que l’industrie textile est la seconde industrie la plus polluante au monde. Pesticides et herbicides pour faire pousser cotons, lins, chanvres, …. Rejet douteux dans la nature pour les textiles issus de la pétrochimie tels que polaires, acryliques, … sans compter la transformation des fibres en tissus, de la confection, de la teinture, ……

Tout comme je me suis intéressée à certains labels certifiant l’absence de travail des enfants et les bonnes conditions de travail des ouvriers textiles (et il y a à dire….) je me suis documentée sur les labels récemment créés sur le recyclage des textiles. Déception …. la plupart des labels et certificats que j’ai trouvé montrent simplement que les nouveaux vêtements ont été élaborés à partir des fibres d’autres vêtements. Donc, on ne recycle pas, on transforme. On déchiquète les fibres par des moyens industriels pour les tisser à nouveau, on refait un autre textile  … tout aussi polluant puisque fabriqué dans les mêmes usines. C’est un peu comme l’histoire de la bouteille en plastique transformée en pull polaire. Certes, la bouteille en plastique ne finit plus ses jours en pleine mer, mais pour autant, sa transformation est tout aussi polluante.

ce constat me laisse un goût amer,  j’ai juste l’impression que les consommateurs que nous sommes sont victimes des mensonges des industriels textiles en quête de belle image. Et pendant ce temps, l’industrie textile reste l’une des plus polluante ….

Publicités

Une autre idée pour des cravates

capture

Les cravates … j’adore cela !!! j’en ai fait des sacs, un gilet, des jupes …. et puis j’ai eu envie de les détourner tout en gardant leur usage premier : être autour de notre cou. Je prends deux cravates, un tissu de fond, pour la doublure de la polaire et voilà ! je suis en train de créer des écharpes-cravates chaudes et élégantes. Le plus drôle est que certaines cravates sont moches … mais moches … à un point que l’on peut se demander à quel moment elles ont pu être à la mode. Et bizarrement, associées avec une autre cravate et un tissu de fond, elles deviennent chics ! (regardez donc la cravate fleurie de droite ….). Ce qui m’amuse encore plus dans cette création  est d’utiliser des tissus de fonds en provenance d’autres vêtements et de linge de lit. Le fond de la cravate de droite est une ancienne taie d’oreiller, au milieu, c’est un ancien jeans et à gauche la chute d’un sarouel en wax. Que pensez vous de mes écharpes-cravates ??

Ma « vraie » jupe en cravates

bonjour à tous !!!

 

je suis très très fière de vous montrer aujourd’hui ma « vraie » jupe en cravates !!!

souvenez vous, j’avais fait un prototype que j’ai porté à la braderie des commerçants

cravates jupe

cette jupe avait plusieurs défauts. J’avais ouvert les cravates, mais pas retiré la doublure des grandes pointes … cela baillait, ni entoilé les cravates …. cela godaille un peu … et réalisé une ceinture avec d’autres cravates … pas confortable … bref, un prototype c’est fait pour montrer ce qui ne va pas et ce qui va pour améliorer l’idée et la réalisation. Et pour améliorer … j’ai amélioré !

j’ai entoilé chaque cravate, tout surjeté (mais pas avec ma machine, elle fait un tour chez le « docteur »), j’ai retaillé le haut de chaque cravates pour que les 18 cravates assemblées aient la mesure de mon tour de taille, j’ai totalement doublé la jupe pour que l’on ne voit pas les coutures … et en plus c’est une « jupe qui tourne » !!!!

alors, ma super jupe en cravates … top ou pas ?????

 

et si vous voulez la voir en « vrai », rendez vous au marché de Noêl de Rumilly les 7 8 9 décembre ….. je la porterai, promis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mon nouveau sac multi usage

Je voulais me faire un sac « multi usage » qui puisse à la fois me servir de sac à main et de sac à ordinateur. Ainsi, lorsque je pars en train, en avion, je n’ai pas trois sacs à gérer : sac à main, ordinateur, valise. J’ai donc réalisé un patron de sac en mesurant mon ordinateur, plus 8 cm en haut et en bas et j’ai décidé de mettre un soufflet de 8 cm. L’extérieur du sac à dos est réalisé en voile de bateau et l’intérieur dans un tissu d’ameublement. J’ai fait une poche sur l’extérieur du sac et j’ai camouflé l’ouverture de la fermeture éclair par un petit rabat de deux cm. Il y a également une poche zippée sur le devant du sac, coupée en trapèze et deux poches intérieures plaquées. j’ai également posé une fermeture en haut du sac de telle sorte que même si l’attache du bas n’est pas mise, mes affaires à l’intérieur sont protégées. Naturellement, le sac est totalement matelassé pour protéger l’ordinateur.

j’ai posé en haut et en bas du sac, à 7 cm du bord des demi anneaux dans lesquels passent une bandoulière réglable des deux côtés. Je peux ainsi porter le sac aussi bien en bandoulière que sur le dos.

pour réaliser ce type de sac, j’ai donc utilisé :

  • 5 fermetures éclairs de récupération (une pour le rabat, une pour la poche avant, deux pour les poches intérieures, une pour la fermeture du haut du sac)
  • 3 mousquetons (deux pour le dos du sac, un pour le devant)
  • 5 demi anneaux
  • 2 anneaux de réglage de bretelles
  • des tissus de récupération
  • quelques morceaux de sangle pour poser les demi anneaux
  • et beaucoup de papier de brouillon pour dessiner la forme du sac et du rabat !

que pensez vous de mon nouveau sac ??

et avec tout ce que j’ai fait, il ne reste plus grand chose comme voile à coudre….. à peine de quoi me faire, peut être, un sac de voyage …à moins que je ne me serve d’un skaï imitation serpent que je viens d’avoir en cadeau …

 

 

A quatre mains

Notre grande Puce est revenue à la maison pour quelques jours de vacances …. studieuses ….Elle m’a fait part de son envie d’un sac à dos pouvant se porter aussi en bandoulière et pouvant contenir son ordinateur, un porte-vue, … le tout avec plein de poches !

nous avons commencé par mesurer l’ordinateur et avons rajouté 4 cm à ces mesures pour être certaines qu’il y ai assez de place.

Nous avons dessiné un trapéze dont le haut mesurait donc la largeur de l’ordinateur + 4 cm + marges de coutures et dont le bas mesurait la premiére mesure + 6cm. Nous avons « sacrifié » une robe en lin pour créer à partir de ce patron l’extérieur du sac et avons taillé dans un autre tissu l’intérieur du sac.

après avoir créé sur l’une des pièces intérieures une poche avec fermeture éclair et sur l’autre deux poches non fermées, nous avons coupé du matelassage que nous avons inséré entre les parties intérieures et extérieures.

il y a 6 anneaux sur le sac pour pouvoir le porter à l’aide de mousquetons en bandoulière et en sac à dos. Les anneaux sont positionnés de part et d’autre du sac en bas, sur le coté haut et en haut du rabat.

le rabat est un petit morceau de tissu chiné en vide grenier, et il se ferme au sac grâce à une grosse pression.

pour donner du volume au sac, une couture à été faite à angle droit de la couture basse, à 3 cm de part et d’autre.

voici donc un joli sac de cours pratique, léger, solide et parfait pour un ordinateur en raison de son matelassage.

Nous avons mis deux heures à réfléchir au patron de base en fonction des besoins émis par Grande Puce, et 6h à le réaliser (il y eu quelques soucis techniques en raison de l’épaisseur à certains endroits.)

le cout de ce sac ……

fermeture éclair : 0, comme je récupère tout ….

bouton pression : 0

tissu de lin : 0 , c’est une robe recyclée

mousquetons et anneaux : 0, les mousquetons dormaient dans mes boites à mercerie et les anneaux ont gentiment été offerts par une amie

tissu « oiseaux » : coupon à trois euros …

donc coût du sac : 3 euros !

et un grand moment de complicité avec ma Grande Puce, et çà, çà n’a pas de prix.

 

 

avec une voile de bateau ….

sac voile

je n’ai pas été très active ces derniers temps sur le blog, … un peu de vacances, des étudiants à installer, … et aussi un peu de couture….. pour aider « mes » étudiants à se sentir bien dans leur petit logement, j’ai réalisé :

-un rideau à poches

-une housse de canapé

-une nappe dans les mêmes tons,

-des housses de coussins

-des taies d’oreillers

-des taies de traversin

et aussi .. ce petit panier à linge en voile de bateau !!!

la matière est lourde, difficile à piquer, mais facile à couper. J’ai donc fait des points assez espacés (en 4 au lieu de 2.5) et j’ai piqué tout doucement pour que l’aiguille pénètre bien la voile.

maintenant que j’ai bien travaillé pour mes « petits », je vais jouer les égoistes et penser aussi à tous mes projets de couture … une jupe en cravates, des doudous, une robe, une chemise, ……. à suivre

 

Un grand sac de plage

 

sac jean plage

Les beaux jours reviennent et avec eux l’envie de farniente, de plage, de soleil ….. Et mon amie Bichette a une sœur qui ADORE les grands sacs de plage et la couleur bleue. Pour réaliser un grand sac de plage, j’ai dessiné sur du papier kraft un carré de 70*70 cm dans lequel j’ai prélevé deux carrés de 12*12 pour former le bas du sac. J’ai fait un patchwork avec des vieux morceaux de jeans en préservant les poches arrières pour réaliser les deux faces extérieures. J’ai utilisé un coupon de tissu provençal pour faire l’intérieur du sac et j’ai posé trois poches intérieures. J’ai posé les anses, réalisé une fermeture par des coulisses faites en ruban. Et voilà ! un joli sac prêt à servir.