De chutes en veste

il y a quelques temps, j’avais réalisé un manteau en laine bouillie

La forme particulière de ce manteau avait généré énormément de chutes, des petits bouts informes. Comme je déteste gâcher les tissus en général et les tissus les plus nobles en particulier, j’ai bien évidemment gardé les chutes. J’ai longuement réfléchi à la façon de les utiliser au maximum et j’ai donc pris une équerre, une règle, une table de coupe. J’ai retaillé toutes mes chutes en rectangle et ce qui restait, je l’ai remisé dans un tout petit « sac à chutes ».

j’ai assemblé les rectangles au point zigzag et j’ai réalisé une veste

Pour casser l’aspect rectiligne, j’ai brodé sur les plus grosses pièces, à la machine, des volutes, des courbes. Cela donne l’impression d’avoir assemblé non seulement des rectangles, mais aussi des morceaux arrondis. Toute la bordure de la veste a été reprise au point zigzag ce qui donne l’aspect « frisottis » au tissu. Et avec ce qui me reste des chutes …. je ferai peut être un chapeau !

Pour 2022 ……

Pour cette nouvelle année, je commencerai mon article pour vous partager un instant de beauté : une aquarelle réalisée par ma fille pour mon Noel. C’est à ma fille que je pense lorsque je formule ces vœux pour la nouvelle année que je souhaite apaisée, sereine, douce, harmonieuse.

Je vous souhaite, et je nous souhaite, créativité, création, imagination. Que cette nouvelle année soit le signe de renouveau et de quiétude.

Le retour de la machine à coudre

et oui, j’ai fini par lâcher les pinceaux, les truelles, les enduits, l’aspect rénovation de notre nouvelle maison pour ressortir les machines à coudre (youpi !)

et ma première envie a été de propulser mon vieux prie dieu Napoléon III dans une nouvelle ére. Lorsque je l’ai reçu en héritage, les montants avaient été sciés. La toile, représentant une scène vigneronne, avait été usée. j’avais commencé par changer la toile du dessus, sans toucher à la structure. Puis avec le premier confinement, j’ai eu envie de couleurs et je l’ai totalement rénové. Avec le déménagement, qu’il n’a pas bien supporté, je l’avoue, il a connu quelques accrocs disgracieux. De plus, avec notre nouveau tapis, son style « couleur à fonds les ballons » n’allait plus du tout avec le reste …. donc

deux taies d’oreiller grises, des chutes de tissus bleu, rouge, jaune, et noir …j’ai ressorti les outils de tapissier et voilà, j’ai refait le dessus de mon petit prie dieu !

« alors, on ne coud plus » ???

c’est la petite phrase qui m’a bien fait sourire hier quand une de mes amies qui suit mon blog s’est rendue compte que je ne postais plus rien depuis un moment ! Eh bien, c’est vrai, en ce moment, je ne couds pas, je refais des murs, je fais du plâtre, je peins, je rénove, j’aménage, … Bref, je poursuis les travaux pour que cette maison qui a eu une première histoire devienne « notre maison ». et dans « notre maison », ma grande satisfaction est d’avoir une pièce « entrée / bureau / atelier / salle de repassage »!

En effet, cette maison pourtant moderne ne comporte aucun placard. A l’entrée, il y a une pièce qui ne peut pas être considérée comme une chambre car inférieure à 9m². Alors, j’ai eu l’idée d’en faire un endroit spécial en créant un mur de placards et de rangement (de chez Leroy Merlin, gamme de rangement avec portes miroirs et portes « ciment ») pour nos manteaux, nos chaussures, la table à repasser, tous mes trésors de tissus et de mercerie. En face de ce mur de rangement, j’ai fabriqué une table (plateau et pieds de chez Leroy Merlin) de 2M sur 60 cm … un vrai bonheur à venir pour couper mes tissus, poser mes machines …. et dans l’attente, j’y pratique aussi le télétravail !

laissez moi encore quelques jours (semaines ?) et je puiserais dans un de mes trois cartons dénommés « projets » pour finir … les patchworks pour mes enfants, me faire une autre chemise « moitié / moitié », une autre en WAX, ….. à suivre

Coup de cœur : Château de Montgeoffroy

En attendant d’emménager dans notre future maison, nous adorons découvrir notre nouvelle région et ses petits trésors de musées, de châteaux, … et là … gros gros coup de cœur pour le château de Montgeoffroy. Outre l’élégance de cette belle demeure, son histoire, sa mise en valeur par les propriétaires actuels, la « grande visite guidée » d’une heure permet de découvrir une merveille textile.

Au détour des visites des chambres, vous découvrirez celle du curé du château. La chambre n’a pas été rénovée depuis plus de 250 ans et elle permet de découvrir sur ses murs, ses tentures de lit, un tissu d’époque ….

Les deux photos que j’ai prises montrent exactement le même tissu. La photo de gauche montre le repli intérieur de la tenture du lit. Ce coton imprimé a gardé toute sa fraicheur, toutes ses couleurs, toute sa texture. La photo de droite montre le même tissu posé sur un mur et exposé aux rayons du soleil, de la lune, de la poussière, …. sa texture s’est affinée, les pigments et colorants au plomb et l’arsenic ont rongé le tissu, les couleurs se sont fanées, ont bavé. Je suis fascinée par la tenue dans le temps de ce magnifique coton. Je suis émerveillée par le fait que cette chambre n’a pas été rénovée et donc permet d’admirer ce petit trésor textile.

à découvrir !!!!

Un autre sac en relief

j’adore cette technique d’insertion de carré entre 4 carrés pour créer un relief. Donc, pour celui ci, j’ai posé un carré de molleton pour que le tissu ressorte encore plus !

et comme mes machines à coudre sont encore dans les cartons …. tout a été cousu à la main, à l' »ancienne » ! Pour l’assemblage du rabat : deux points avant pour un point arrière, le fond du sac pour une question de solidité a été cousu uniquement en point arrière ainsi que la bandoulière.

pour éviter d’avoir le noeud de la bandoulière au niveau de l’épaule, ce qui est très inconfortable, je ne l’ai pas posée en « moitié moitié » de part et d’autre du sac mais en « 2/3 – 1/3 » en prenant soin que le noeud soit positionné sur le devant (sachant qu’un sac se porte normalement sur l’épaule gauche, de façon à avoir la main droite dégagée lorsque l’on salue une personne)

celui ci est dans les « bleu » et le prochain dans les « rouge » … j’adore , je vous dis

Des sacs en relief

Je profite de mes dernières chutes de chemise pour réaliser quelques prototypes de sacs avec une technique de couture d’un carré central en relief. Mes projets sont doublés avec des poches intérieures, deux par sac. Pour éviter que la toile de jute ne s’effiloche au fil du temps, je l’ai entoilée.

Ces deux projets partiront ce soit à Lyon car je les destine à une collègue qui part bientôt à la retraite.

je termine un autre projet avec la même technique, avec des carrés centraux plus importants pour un sac tout en hauteur dans des tons très doux. à suivre donc !

Le patchwork « chemises »

les machines à coudre sont toujours dans les cartons … et je ne peux pas m’arrêter de coudre pour autant ! voici donc le troisième patchwork, entièrement cousu à la main (et pour cause …). pour le réaliser, j’ai pris trois chemises d’hommes : une noire avec des rayures grises, une rayée bleue et blanc, une uni bleu.

pour chacun des trois patchwork récemment réalisés, il me reste à faire : la pose du molleton, la pose du dessous, l’assemblage des trois épaisseurs …. activité que je vais laisser de côté pour le moment car je n’ai pour l’instant pas le place pour faire tout cela. Donc, je vais me lancer dans d’autres projets, toujours avec des coutures main.

des boites, et des boites

Afin de préparer notre futur emménagement, nous sommes en train de réfléchir à l’implantation de notre futur dressing qui comportera une colonne de rangement de 200 cm de haut et d’une profondeur de 15cm. Cette colonne sera inscrite entre deux colonnes plus profondes. Il est difficile de trouver dans le commerce des boites longues et étroites. J’ai donc créé toute une série de « petites boites » à partir de toile de jute que j’ai entoilée et doublée d’un coton imprimé. (Tissus « Mondial Tissus », coût 21 euros, métrage 1MX1.90M de toile de jute, entoilage, coton)

Le second Patchwork

Comme mes machines à coudre sont encore rangées sagement, je me suis plongée dans la couture à la main de patchwork pour chacun de mes enfants. Je viens de terminer le dessus de la future couverture de ma fille ma « petite souris ».

cette couverture a été réalisée dans les chutes qui me restaient du sari en soie rouge, dans les chutes de soie de la robe de mariée, dans des chutes de cotons anciens. Cette couverture a une particularité …. les trois carrés, en haut, à droite de la photo sont différents de tous les autres parce que je n’avais pas assez de soie beige ! Je ne trouve pas que cela choque dans le visuel de la couverture. Il ne me restera maintenant plus qu’à poser ce dessus sur un molleton et un tissu de dessous, puis à assembler le tout. Je vais peut être surpiquer les dessins rouge ou les beiges ou juste coudre un bouton de chemise au centre de chaque carré … je ne sais pas encore. Vous auriez une idée pour mettre en valeur la couverture ??