« Chez Ced »

D’habitude, lorsque je vous parle d’un « coup de cœur », je vous parle musée, tissu, création et couture ….. et bien, là, je vais vous parler cuisine et restaurant. Samedi soir, pour fêter un anniversaire et la fête des pères, nous sommes allées en famille dans un nouveau restaurant de Rumilly, rue du Pont Neuf, « chez Ced ». ce jeune cuisinier qui a travaillé dans de grandes maisons, s’est installé il y a deux mois seulement pour ouvrir son restaurant de plats traditionnels.

la carte comporte six plats, tous cuisinés « maison » et tous savoureux, simples, délicieux. Chaque semaine la carte change et Ced ne travaille que des produits frais et locaux. Au menu nous avions ou entrecôte, ou tournedos ou onglet ou rognons ou andouillette ou foie de veau. Oser mettre à la carte trois viandes et trois abats peut paraitre risqué mais une fois que l’on a goûté à cette cuisine traditionnelle ….. il y a à la fois une redécouverte des saveurs et aussi la transmission du goût et de la passion.

Faites un tour chez Ced, au hasard d’un voyage, d’une visite … rencontrez ce jeune homme dynamique et amoureux de son métier … une rencontre vraie, un instant à part …

Publicités

braderie des commerçants ! RAVIE !!!!

ce samedi était la braderie des commerçants de Rumilly. J’étais installée avec EIFFER MAROQUINERIE (faites un petit tour sur Facebook pour admirer ses créations). Toute la journée, j’ai fait de jolies rencontres avec des curieux, des clients, .. j’ai pu parler couture, teinture, créativité, soie, lin et jersey …. le bonheur total pour la couturière bidouilleuse que je suis !

et en plus, nous avions à côté de nous Michel, un guitariste plein de joie de vivre avec qui nous avons chanté, dansé, rit, ….

bref, une journée sous le signe de la bonne humeur, du partage, de la convivialité …. merci Fanny et ses sœurs, à Michel et sa guitare, et à toutes ces belles personnes avec qui j’ai partagé un sourire, un thé, une astuce … j’ai bien envie de revenir l’an prochain !

 

 

une jupe ou des cravates ????

cravates jupe.PNG

Ma créativité n’a qu’une seule limite …. celle de mon imagination ! après les sacs en cravates, après le tapis en cravates, voici ma jupe cravate … ou plutôt un prototype fait de 16 cravates ouvertes dont j’ai retiré le corps. Après les avoir surjetées et assemblées, j’ai fait une ceinture dans les chutes et posé une doublure. Une seconde version est en court …… si ce n’est pas de la récup’ çà, je ne sais pas ce que c’est !

épisode 5 : la hakama est terminée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

et voilà! le pantalon hakama de grand sachem, est terminé!!!!

j’ai « pincé » les plis par une couture fine au plus prés des bord des plis apparents et non apparents. J’ai passé un temps fou à positionner les plis de façon équilibrée et à mesurer leur écartement. J’ai fortement entoilé la ceinture de façon à la rendre la plus rigide possible, comme la ceinture d’une hakama.

je n’ai pas trouvé très compliqué de modifier un patron de base d’un pantalon traditionnel pour créer ce vêtement car je me suis beaucoup aidée des photos des pantalons japonais. Je me suis bien amusée à coudre les poches d’un tissu japonais à fleurs car ce n’est pas forcément ce que l’on imagine pour un pantalon d’homme et je trouve le résultat élégant.

j’ai passé du temps à réaliser les blancs pour trouver le bon équilibre de mon patron, mais quand je vois le résultat final … WOUAOUHHHH j’adore (et grand sachem aussi !)

 

épisode 4 : les photos des « blancs »

blanc

Voici les photos des « blancs » promis du futur pantalon façon HAKAMA de Grand Sachem. A la vision de ces images, je note qu’il n’y a pas tellement de différences entre la première et la 4éme version malgré les remarques de mon cher et tendre. Cependant, la précision de la réalisation de la version 4 est plus grande que dans la version 1. Les pinces plus nombreuses et plus équilibrées, les poches mieux faites, la ceinture plus haute et le montant mieux positionné.

j’avais acheté un tissu vert profond pour me réaliser une copie de pantalon dont j’aime le modèle. Je vais l’utiliser et je vais l’associer avec un tissu japonais qui se trouvait dans les « trésors de grande puce »  (avec son accord, bien sûr). J’ai déjà coupé les pièces … on passe à la couture ce samedi !

M. et Mme Mac Kenzie

Capture

L’une de nos amies a décidé de fêter ses 50 ans sous le signe de l’amitié et des déguisements. Pour célébrer dignement cet anniversaire, nous avons décidé avec Grand Sachem de nous déguiser en couple .. mais sur quel thème ??

nous avons regardé des déguisements proposés par des sociétés spécialisées et … l’idée de nous habiller en écossais a germée.

un petit tour sur le site Butinette pour acheter 7 mètres de tartan écossais (7.90 euros le mètre) et me voilà lancée !

mon costume est composé d’une jupe victorienne réalisée à l’aide de mon « diable de petit livre », d’une chemise victorienne sur mesure. J’ai modifié mon patron en créant un plastron jaune. J’ai dans mes trésors une « cravate » en dentelle et je l’ai attachée au col par une broche. J’ai réalisé une cape doublée et un tricorne dans les chutes du tissu écossais et les chutes de tissu vert et jaune. J’ai utilisé pour cela des patrons trouvés sur le net. Pour maintenir la forme du tricorne, j’ai entoilé fortement et cousu deux des rebords sur le haut du tricorne. J’ai décoré ensuite l’un des côtés avec plusieurs boutons argentés et j’ai posé des chainettes de même couleur. J’ai accessoirisé le costume par des bottines lacées et un sac en tapisserie.

Pour Grand Sachem, j’ai réalisé un kilt à ses mesures. Posé des rappels de tissu écossais sur les grandes chaussettes de foot, changé les boutons du gilet pour des boutons argentés, réalisé une cravate et fait une bourse à partir de chutes de cuir et de coton entoilé. J’ai posé des boutons argentés sur la bourse et créé des liens en chaine de part et d’autre pour pouvoir l’attacher au haut du kilt dans le dos à l’aide de deux boutons.

Si Grand Sachem aura peut être du mal à porter à nouveau son kilt, en ce qui me concerne, je mettrai sans doute ce même costume lors de la prochaine convention de la japan touch !

Hors l’achat de 14 boutons argent pour ma chemise, achetés à la boutique « au chic » de chambéry et le tartan chez butinette, j’ai tout trouvé dans mes « trésors ». J’ai passé environ 15/16H à la réalisation de nos costumes. Et je trouve le résultat assez sympathique, et vous ?