du fil et une aiguille

20190624_075649

Allez savoir pourquoi, une ENORME ENVIE de broder m’a saisie …. et comme dans mes boites à trésors, j’ai conservé une masse de coton, de fils moulinés, … et comme j’ai récupéré des toiles de parasol …. je me suis mise à reprendre des dessins de broderies d’inspiration celte. J’ai repris mes tambours à broder, mes fils …. et voilà, je me lance. Ces broderies deviendront des sacs en toile, avec une poche à l’intérieur. Points lancés, points de tige, points de nœuds ….. mais j’ai aussi beaucoup d’autres projets comme me faire une robe d’inspiration des années 50 avec le dernier wax acheté à Arras, ou me lancer dans la confection de sacs à base de cravates (sacs doublés avec poche intérieure)

Publicités

Sakura Nihon

20190525_174938

Sakura Nihon ??? mais qu’est ce donc ?? « fleurs de cerisiers du Japon » Les japonais adorent les fleurs de cerisiers. Ils en ont fait une fête. et une de mes amies a eu la gentillesse de me rapporter un coupon d’un motif Sakura sur fond bleu ciel, avec des teintes rouges, prunes, bordeaux, jaunes, vertes, …. bref, un motif très fort que je me voyais mal utiliser sur une grande surface. J’ai donc eu l’idée de l’utiliser pour faire des revers de manches et le col d’une chemise. Comme ce tissu de base est très fort, je ne pouvais pas utiliser pour le corps et les manches de la chemise une couleur vive. J’ai donc pris ce tissu violine mais pour marquer l’originalité de la chemise, j’ai fait une bande de boutonnage de biais et assez large. J’ai également souligné les coutures en les faisant ressortir par une couleur rose franc et violet. Le seul souci pour la photo que je joins à mon message c’est que mon fer à repasser a « bavé » …. dix ans non stop pour un fer vapeur à supporter les délires de la couturiére que je suis … il a craqué ! j’ai du le remplacer ….

froid … en douceur ….

20190518_184639

Normalement, au printemps, on a envie de légèreté, de robes, de couleurs, de froufrous …. seulement voilà … il fait froid ! donc, je me suis fait cette veste tout en douceur avec deux coupons de laine bouillie (un lavande, l’autre chiné couleur épice). J’ai déniché ces deux coupons sur les puces des couturières, pour 10 euros, boutons compris.

j’ai pris des rubans qui dormaient dans mes trésors, un morceau de tissu pour patchwork en solde (7 euros) qui comporte de multiples couleurs dont lavande, épice, vert, jaune, …

j’ai totalement modifié le patron de base en créant les deux parties de couleurs différentes sur le devant et le dos, j’ai rajouté une parmenture, une martingale, « coupé les manches pour que le dessous des manches aient la même couleur que les côtés, j’ai posé une fermeture éclair séparable, la bande de boutonnage n’est que pour la déco ….

bref, j’ai tout comme le modèle de base ….. en pas pareil !

j’ai porté pour la premiére fois cette veste aujourd’hui dans Paris, et des femmes se sont retournées sur mon passage ….. (admiratives ou surprises …. je ne saurai le dire)

une pluie de saris ….

20190315_115701

Ma plus « vieille » amie est une amie d’enfance ….. j’étais en 6éme, elle en 5éme …. et nous avons à nous deux plus de cent ans. C’est dire si notre amitié ne date pas d’hier ! Elle a des origines malgaches et elle rend souvent visite à sa famille. L’une de ses tantes lui a offert une collection de saris que je vous présente. Cette longue pièce de tissu, 5/6m, se drape pour former une robe. Vous ne savez pas comment mettre un sari ?? je vous explique. On commence par mettre un jupon. On coince le premier pan du sari dans le jupon, on fait le tour de la taille et on bloque ce premier tour dans le jupon. On fronce 50cm environ de tissu que l’on met dans le jupon et le premier tour de tissu, on termine le second tour autour de la taille et on jette le surplus par dessus l’épaule. Le pan restant doit être suffisamment long pour se transformer en couvre chef en cas de soleil.

cette façon de draper explique pourquoi certains saris très élaborés ont une partie rectangulaire différente su reste du sari, c’est la partie qui se fronce, donc très visible. Et pourquoi il a y parfois de belles grandes broderies sur la fin du sari, le pan qui se rejette sur l’épaule.

tous ces saris m’ont été offerts par mon amie qui m’a gentiment dit « tu sauras quoi en faire ». certes, je n’aurais pas de scrupule à me tailler des robes d’été dans certains saris, comme celui très coloré, celui en bas à droite de la photo. Ou bien le sari bordeaux. Mais j’hésite un peu pour les deux saris rouges. Le premier tout en haut de la photo est très ancien et est en pure soie. le second, rouge, en haut à droite, comporte des broderies sublimes faites à la main. Pour pouvoir les utiliser dans des modèles de couture moderne, il faut à la fois tenir compte de leur âge (c’est fragile la soie .. à et aussi de la disposition des broderies pour qu’elles intègrent au mieux un vêtement occidental. Je crois que je vais réfléchir un peu avant de me lancer ….

Le printemps revient …

20190413_171256

et j’ai une énorme envie de chapeaux …… en voici donc un, asymétrique et sur son rebord et sur sa hauteur  à porter soit le nœud sur le coté, soit derrière. Un chapeau .. non ! un jouet, oui ! j’ai dessiné celui ci en prenant modèle sur un chapeau vu chez un créateur qui m’avait beaucoup amusé. Je l’ai observé, étudié et puis, je me suis lancée !

Hier à Saint Félix

hier, c’était les puces des couturières à Saint Félix. C’était ma seconde participation, l’occasion de vider ses placards et armoires de tissus que l’on a travaillé et un peu trop vu, de mercerie que l’on garde « au cas où » depuis des lustres mais qui ferait le bonheur des autres, de proposer nos créations pour donner des idées à d’autres bidouilleuses… bref, une ambiance bon enfant, chaleureuse, tendre, amicale, … le tout animé par une retraitée de choc et de charme comme on n’en fait plus qui se donne à une bonne cause. Que dire de son accueil ! chaque exposant a eu droit à un petit déjeuner offert par elle. Son sourire et ses yeux pétillants de gentillesse nous ont ravis toute la journée. Promis, je reviens l’an prochain. Mon seul souci aux puces des couturières c’est tout de même de repartir avec d’autres « trésors » …. j’ai déniché de la laine bouillie, des boutons assortis, un livre (sur le concept textile contemporain), un autre tissu WAX, des chutes de tissus japonais …. ah, j’allais oublier….. l’une des visiteuses s’arréte devant mon stand. Regarde mes tissus, mes kilométres de dentelles, et tombe en arret devant mes pochons chinois. Elle me dit : je suis abonnée à un petit blog de couture et je crois bien que j’ai vu ce modèle … je ne sais pas si vous connaissez, c’est « tissusetrecup », sympa le petit blog ». Je ne sais pas laquelle de nous deux a été la plus surprise ? moi en l’entendant évoquer mon blog ou elle apprenant que j’en suis l’auteur !

Un gros coup de coeur

20190327_121754

Mes pas me conduisent dans toute la France en ce moment. Et je suis depuis hier à Arras. Le hasard veut que je me proméne un peu autour de la place des héros à la recherche d’un restaurant au moment du marché. Mon chemin croise l’étal d’un marchand de tissu. Je me rapproche bien sur. Et je tombe en amour devant les wax exposés …. inutile de vous dire que j’en ai acheté un .. le bleu en haut de la photo. Quand au vendeur de tissus … une femme charmante, amoureuse de son métier, de ses tissus. Elle a un gout très sur dans ses achats : des wax sublimes, des tissus japonisants chics, …. j’ai eu un vrai coup de cœur. vivement que je retourne à Arras pour dénicher d’autres merveilles !