Taille haute !

taille haute

Une de mes amies couturière, créateur et particulièrement douée pour tous les arts textiles a donné à ma Grande Puce un pantalon taille haute, assez court, bas de jambe évasé. Grande Puce a adoré l’idée du pantalon taille haute mais préférait un pantalon long, étroit. J’ai donc modifié sur elle le pantalon initial, que j’ai décousu et puis … j’ai créé un premier patron papier. j’ai créé un « blanc » que Grande Puce a essayé, modifié le blanc, décousu, refait un patron papier, refait un blanc, … Bref au bout de 4 patrons papiers et « blancs », j’ai fini par réaliser LE PANTALON !!!

pour le réaliser, j’ai utilisé un coupon de tissu en coton marron (il faut compter une longueur et demi de jambe pour avoir la longueur du coupon), des dentelles marrons que j’ai cousu le long des deux jambes et une fermeture éclair invisible. Mais il y a un petit plus ….. j’ai caché la couture intérieure des bas de pantalon par la couture de mes chutes de dentelles !

j’aime beaucoup cette réalisation, je trouve que ce pantalon a un petit côté toréador, pas vous ?

Publicités

degemer mat ….

vannes

ou bien « bienvenue » en breton ! non, je ne parle pas le breton, juste deux trois mot … comme « ar pok » (un bisou) ou « gouig aman » (un gâteau au beurre … MIAM MIAM )

je voulais juste vous présenter cette besace faite pour mon Papa. sa particularité, outre avoir été faite avec des chutes de tissus aux couleurs maritimes, est que la face avant du sac a été faite à partir d’un pavois de bateau !

il s’agit  de l’emblème de la ville de Vannes. Ce pavois avait bien vécu …. abimé, déchiré, décoloré …. je l’ai recoupé, retravaillé, appliqué, et donc intégré à des chutes de lin assez épaisses pour donner de la rigidité à l’ensemble. j’ai même récupéré les deux anneaux d’accrochage du drapeau et je les ai inséré dans la bandoulière. Au fait, avez vous reconnu l’animal emblème de la ville de Vannes ??

 

 

 

en ce début d’année ….

chapeau cravates… un seul mot … tous mes vœux … joie, bonheur, santé, réussite, créations, réalisations et surtout … un peu de fantaisie !!

en parlant de fantaisie, je vous propose de partager la mienne ! J’ai réalisé avec deux cravates cette toque rouge et je vous en donne les astuces …. prenez deux cravates oubliées dans le fond d’un placard, sur le stand d’un vide grenier, dans les braderies caritatives, … la seule contrainte est qu’elles soient de longueur similaire.

Cousez les l’une à l’autre en bord à bord.

Coupez au milieu et refaites une couture pour obtenir une bande large avec les quatre pointes du même côté.

surjetez les parties coupées.

Mesurez votre tour de tête et reportez la mesure à partir du haut de la grande pointe de vos cravates (partie la plus large). Rajoutez un cm de marge de couture et coupez.

Mesurez la hauteur et coupez à 13 cm de haut. Surjetez

repliez la bande de cravates de façon à laisser apparaitre les pointes et cousez le long des pointes.

avec les chutes, coupez un cercle pour créer le fond de la toque. Surjetez le cercle

assemblez les deux parties ……… et c’est fini !

donc pour l’instant, avec les cravates, j’ai créé des sacs, un gilet, un chapeau …. et je continue à les collectionner car mon prochain projet « cravates » est une jupe ….

 

 

Une surjupe

20171220_181307Il me restait du coton huilé, une jupe en cuir, et une envie … une surjupe !

j’ai donc réalisé sur une base de rectangle une surjupe avec plusieurs pièces géométriques comme un patchwork. Pour que cette surjupe puisse être portée du 36 (comme ma grande puce) au 46 (comme pour moi) j’ai créé une double attache. De façon classique, il y a deux liens aux extrémités des rectangles et deux autres à 15/20 cm des premiers. Pour l’attacher, on croise les attaches, ce qui permet aussi pour les tailles fines de croiser la sujupe et pour les plus généreuses, de la porter dans croiser les pans supérieurs de la surjupe.

bien évidemment, la surjupe a été totalement doublée. Elle est à porter sur un jean ,, un pantalon large, un sarouel, … bref, une fois de plus , j’ai créé un vêtement « jouet » !

cette première surjupe est un prototype, alors si vous avez des suggestions à apporter …. je suis à l’écoute !

Les accessoires steampunk

voici mon nouveau costume … terminé !

j’ai accessoirisé mon costume victorien avec des gadgets très steampunk. J’ai commencé par réaliser un plastron asymétrique, ouvert sur le côté, sur lequel j’ai cousu des rouages et insérer des petits flacons et une chaine. Le dos du plastron est composé d’une poche du blouson dans lequel j’ai taillé tout mon harnachement. j’ai pris des chaines légères et je les ai associé au tissu du blouson pour réaliser la ceinture et la bandoulière auxquels est accroché le sac ( c’est un blouson en cuir que j’ai retaillé et transformé). Les deux « armes » sont des pistolets à eau que j’ai peint, vernis, sur lesquels j’ai collé des rouages . Très « steampunk », non ??

Un joli marché de Noêl … PLUVIEUX !

Qu’il était joli mon stand pour ce marché de Noel !!! Tout plein de couleurs, de petites choses différentes … des cale portes, des écharpes, des trousses, des sacs, des manches Kimono, des bonnets, des mitaines, des patchworks ….. Je me suis installée vendredi matin, sous un soleil inexistant. Le marché a ouvert à 14h, sous la pluie. Et le samedi matin, joli soleil d’hiver puis la pluie, sans discontinuer jusqu’à dimanche soir … Pas de chance ! Entre le mauvais temps et l’hommage populaire rendu à Johnny HALLYDAY, les clients n’ont pas été nombreux ! Pourtant, j’ai apprécié ce marché de Noel. Les rares courageux nous ayant rendu visite ont tous eu un mot gentil sur nos produits, nos créations, …. Alors un grand merci à chacun et surtout aux organisateurs de ce marché de Noel, le comité des fêtes, car chaque bénévole a fait tout son possible pour que nous gardions le sourire malgré le mauvais temps.

 

stand noel

D’un autre temps …

20171203_133047

J’ai donc termine ce week end ma nouvelle tenue victorienne. Celle ci est beaucoup plus proche que la précédente d’un costume historique car je l’ai faite à partir de mon « diable de petit livre »

20170425_073643

la chemise a été totalement doublée pour plus de confort. En effet, elle est baleinée sur le devant et dans le dos pour bien maintenir la tenue et je ne voulais pas avoir directement les baleines sur la peau. Donc, j’ai posé les baleines sur un ruban, lui même cousu à l’intérieur de la doublure. J’ai posé 14 petits boutons sur le devant et 3 par manchettes (cela occupe les soirées d’hiver …)

si le patronage de la chemise est bien détaillé sur mon petit livre, rien ne précise ni le montage ni la pose des baleines … et pourtant, à l’époque, il y en avait !

donc, j’ai du interpréter à partir d’images et de dessins de mode … pas simple

pour la jupe, ce fut pire !!! certes le petit livre nous parle de petite, moyenne et grande largeur pour le devant de la jupe, des largeurs pour les côtés de la jupe mais …. rien, strictement rien pour le dos de la jupe et rien sur le montage des poches (on sait juste qu’elles se positionnent à 3 cm de la taille ….)

donc, je me suis inspirée du modèle de robe pour interpréter comment réaliser la jupe et j’ai découvert que pour un tour de taille de 90, je me retrouvais avec une ampleur de jupe de 2.80m ….. donc, j’ai recherché comment créer des plus à l’arrière, sur les cotés (plis creux, plis plats …) et j’ai également interprété !

pour me remettre de mes émotions de chercheuse, j’ai réalisé un petit chapeau pour aller avec l’ensemble.

ouf, tenue terminée … enfin presque !

comme je souhaite porter ces vêtements lors d’une prochaine convention, je désire l’ornementer façon steampunk … allez en avant les accessoires futuristes, les ceintures ornées de rouages … un peu de bricolage en perspective donc.

cette tenue ne m’a quasiment rien couté : les tissus, je les avais déjà et la jupe est une vieille housse de couette rose et blanche que j’ai teinté de noir. J’ai donc juste acheté les 20 boutons pour 10 euros et la toile encollée pour consolider le chapeau (7 euros pour 50  cm) …