Une Nappe Bohème

Le confinement inspire … je ne peux plus me déplacer comme je le souhaite donc, je plonge dans mes trésors, je brasse mes tissus des plus grands au plus petits en cherchant des idées, une envie … et voilà que je me surprends à rechercher tous mes plus petits bouts dans l’idée de réaliser une nappe bohème totalement délirante avec tout un fatras de chutes de 2X2 cm 4X4 cm 8X8 cm, le tout assemblé à la main. Je me suis affranchie des couleurs, des textures. L’idée pour moi était de réaliser une pièce forte, fantaisiste, au gré de mes envies. Cela m’amuse de retrouver … des chemises de Grand Sachem, des chutes de Wax, des tissus japonais, des tissus indiens, du velours, de la soie, du lin, des morceaux de pyjama, des chutes de vêtements que j’ai fait pour moi, ma famille, …. j’ai assemblé la nappe à la main et cela m’a pris environ 300H.

une nouvelle année

voilà, la page 2020 se referme et 2021 s’entrouvre à peine. L’an passé, je vous avais formulé des vœux de passion et de créativité. Pour la nouvelle année qui commence, je voudrais simplement vous souhaiter un peu de sérénité, de santé, de temps apaisés, et d’amour. Après tout, l’essentiel est là. Et de cet essentiel, on peut en faire des merveilles. Une belle nouvelle année pour vous et vos proches.

Jeu de lettres

Le panier de Nyx

Nyx est un tout petit chat, d’un peine un mois que mon plus jeune fils adoptera dés qu’il sera en âge de quitter sa maman. Pour créer son futur panier, j’ai pris des chutes de tissus écossais et des chutes de tentures avec impressions montagnardes. Pour réaliser ce panier (qui se démonte totalement) couper des tissus 30X30 cm pour faire la base, un coussin de même dimension rempli de bourrage, du molleton base 30CM à couper en pointe (faire 3 morceaux). Habiller chaque triangle et poser un morceau de tissu comme un biais tout autour de chaque pièce pour faire de belles finitions. Poser des liens en haut et en bas de chaque pièce pour les relier au coussin. et une petite astuce …. pour maintenir les montants en place, j’ai cousu des baleines sur le molleton. Bienvenu petit Nyx ! ton lit t’attend déjà !

Un sac « nostalgie »

j’ai créé ce sac ordinateur (un de plus ….) à partir de double rideaux recyclés et d’étiquettes initiales brodées entre 1930 et 1960. Il y a une grande poche extérieure avec à l’intérieur une petite poche zippée et un accroche clé. A l’intérieur, une poche zippée. L’ensemble est matelassé, doublé. J’ai créé deux poignées et une bandoulière, sans oublier, bien sûr un accroche valise au dos de l’ouvrage.

Un panier en bâche recyclée

J’ai eu la chance d’avoir été contactée par un représentant de la Communauté de Commune qui m’a proposé de récupérer 42KG de bâches publicitaires destinées à l’incinération !

Cette matière se travaille assez bien. On peut facilement la marquer, la couper, la coudre, un peu comme du skaï. Pour me familiariser avec la texture, j’ai commencé par créer un sac panier mais si vous avez des idées à me soumettre … je suis preneur !

deux couvertures souvenirs

sur du velours …..

j’ai déniché chez un tapissier d’Annecy un fond de rouleau de velours d’ameublement. J’ai récupéré quelques chutes de tissu Alsacien fleuri chez une amie qui n’en n’avait plus l’usage. J’ai toujours un bon stock de doublure, de boutons, des patrons à foison ….. je me suis donc amusée à me créer cette veste dessinée à partir du patron d’un tailleur pantalon modèle BURDA des années 2000 …. j’ai modifié le col pour le rendre spectaculaire (ou voyant …) les manches pour qu’elles s’ouvrent en pointe ou se retroussent en fonction de mes envies. Une veste « zéro euro », total récup ‘ . Elle est magnifique associée à un jean, superbe sur une jupe longue noir ou orange

Emouvant morceau d’Histoire

Quand la petite histoire rejoint la grande, il y a parfois des détours inattendus. J’ai visité en famille le château de Menthon Saint Bernard. Je ne vous dirais rien du lieu charmant, des merveilles de la bibliothèque, de la vue sublime sur le lac d’Annecy. Non, je ne vous en dirais rien parce qu’il est tellement beau qu’il faut aller le voir. Au détour d’une salle, je tombe sur une vitrine en verre protégeant un coffre en bois lequel contient un écrin de tissu et une étole brodée du XVIII éme siècle. J’admire l’ensemble, les fines broderies, le matelassé de l’écrin, le travail du coffre en bois avant de lire l’étiquette « étole offerte par Marie Antoinette, reine de France. » Je vous laisse découvrir cet émouvant morceau d’histoire.

Capture

Un sac fleur

souvenez vous ….

IMG_0907

j’avais eu l’idée en 2015 de créer des sacs à base de cravates et j’avais testé différentes formes dont celle ci. J’assemblais les cravates par 4 pour créer les faces du sac à l’aide d’un point zigzag. Puis, je coupais à la profondeur du sac désirée. Pour réaliser les côtés, je prenais la mesure de la profondeur du sac plus la moitié de la longueur du fond, j’assemblais les côtés, toujours au point zigzag et enfin je cousais les anses, constituées des chutes des cravates qui m’avaient servis à faire les côtés. ce modèle a tellement plu qu’il a été repris (sans mon accord …….) par des magazines de mode et de couture.

Pendant plusieurs années, j’ai continué à exploiter mon envie de travailler les cravates en réalisant des corsets, des jupes, et bientôt des abat jour (à suivre ….) et même des patchworks ( à suivre aussi …).

seulement ce modèle de sac fleur me trottais toujours dans la tête avec une envie de le perfectionner  et de le doubler !

Capture

voici donc ma nouvelle proposition. Il est moins large que le précédent modèle car chaque face est composée de 3 cravates au lieu de 4. Au lieu de coudre les cravates entre elle au point zigzag, j’ai cousu le bord de chaque cravate au point avant sur une bande de tissus contrasté. La couleur se devine à peine entre les deux pièces et donne plus de reliefs à l’ensemble. Pour doubler le sac, j’ai d’abord assemblé les faces du sac en cravates. J’ai posé la pièce obtenue sur un tissu et j’ai copié la forme en prenant en compte une marge de couture de 1 cm. j’ai procédé de la même façon pour les côtés. J’ai fait le montage complet de la partie extérieure du sac. Pour la couture de la doublure, j’ai posé en plus une poche et j’ai cousu l’intérieur en laissant une ouverture sur un côté pour pouvoir retourner l’ensemble. J’ai assemblé ensuite la partie interne et externe, endroit contre endroit, j’ai retourné le sac et cousu au point invisible l’ouverture que j’avais laissée.

je trouve que cette nouvelle version est plus élégante que la première, plus équilibrée. elle fait un peu moins « cabas » et un peu plus sac à main. Son style lui donne un aspect de fleur proche de la tulipe et avoir doublé le sac avec une poche intérieure lui donne un aspect mieux fini.

que pensez vous de ma nouvelle version ?